fbpx
Juin 052016
 
Prendre soin de sa peau c’est l’hydrater, la cajoler mais aussi la protéger des rayons du soleil. De la tête jusqu’au bout des orteils. Oui les orteils inclus parce qu’on n’est pas à l’abri d’un grain de beauté mal placé, celui auquel on ne fait pas attention (sous l’orteil, dans le creux du genou, sur le cuir chevelu…) et qui pourrait malheureusement dégénérer en mélanome.
Donc on se protège des rayonnements solaires.
L’été à cause des rayons directs du soleil et de la réverbération sur l’eau, et ceci même quand il y a des nuages.
Pendant l’hiver le soleil n’en est pas moins dangereux, et ses effets sont encore accru quand il y a de la neige, toujours à cause de la réverbération.

Les cosmétiques solaires

Crèmes solaires, lotion, sprays, laits, huiles solaires…
Quelle qu’en soit la nature, un bon protecteur solaire doit protéger votre peau des UVB et UVA.
L’indice de protection solaire est à choisir en fonction de la sensibilité de votre peau aux rayonnements , c’est à dire en fonction de votre phototype.
Chaque année mon choix s’est porté sur de  marques de cosmétiques connues : un lait ou spray solaire indice 30 ou 50 voire les deux (oui, indice 50, même si mon phototype indique que ma peau se défend assez bien contre les UV), une crème protectrice pour le visage et un soin après soleil.
On achète ces produits une fois par an mais le prix des protections solaires cumulé peut vite monter, surtout si on achète pour toute la famille. Donc j’avais prix l’habitude d’acheter en parapharmacie « discount ».
Cette année c’est le grand changement, mes produits solaires ne sont pas d’une marque que je connais et surtout ils proviennent d’un magasin de déstockage dont l’avantage est de trouver des produits de marques à petit prix. Et donc, ce qui nous intéresse ici, des produits de beauté pas cher !
Pour moi « l’inconvénient » de ces magasins est qu’il faut être à l’affût des arrivages, et être rapide parce que les stocks ne sont pas inépuisables. Près de La Rochelle, il y a Stokomani qui vend la gamme solaire Freshéa que je vais utiliser cette année. En général j’ai la flemme d’y aller, parce que ce n’est jamais sur ma route.
Je pratique le si-c’est-sur-ma-route de façon générale, pour faire le plein d’essence (mais seulement quand j’arrive en réserve ce qui peut donner des sueurs froides), pour faire mes courses (si le supermarché était dans ma rue ça serait juste nickel), poster mon courrier… Grosse flemme ou organisation optimisée? Je vous laisse choisir 😉 
Protection solaire pour toute la famille

Protection solaire pour toute la famille

Donc que ce soit à la plage, en balade à vélo ou à Disneyland (ouiiiiii J-13, ma première fois #excitation), voilà ce qui va m’accompagner cet été :
  • le lait solaire indice 30, à 5€99: pour moi
  • le spray solaire indice 50, à 5€99: : pour Dino, mon chéri (chut ne dites rien il n’aime pas du tout du tout le mot chéri ^^)
  • le spray solaire enfant  indice 50, à 5€99: : pour Camille, la nièce de Dino  (Hiiii re J-13) : bien bleu pour être sur qu’on étale tout bien partout
  • le soin après soleil riche en vitamine E, )à 2€99 : pour tout le monde
spray-solaire-indice-50-et-soin-apres-soleil
Voilà cette année, je me contente du lait solaire Freshéa indice 30, et sauf si c’est seulement ce que j’ai sous la main je laisse tomber les écrans solaires d’indice 50. Parce que je viens juste de démolir ma croyance solaire du « tant qu’à faire autant mettre le paquet en indice ».
Un, parce que honnêtement ma peau a un phototype qui ne le nécessite pas et deux, parce que ça ne change pas grand chose !
Voilà ce que j’ai appris sur le guide d’achat de crème solaire de Que choisir que je vous conseille de lire :
À partir d’un certain niveau, les différences en termes d’efficacité deviennent minimes. Un produit FPS 30 filtre 96,67 % des rayons UVB, contre 98 % pour un produit FPS 50.En pratique, c’est le respect du mode d’emploi qui compte. Il est en effet prouvé qu’une diminution de 50 % de la dose à appliquer entraîne une diminution d’efficacité de 75 %. Autrement dit, mieux vaut un produit d’indice 20 ou 30 que l’on applique généreusement et souvent, qu’un indice 50 qu’on n’appliquera qu’une seule fois dans la journée.
Franchement pourquoi chipoter.
Donc je récapitule :
Une protection solaire dont l’indice est adapté à ma peau + renouveler l’application plusieurs fois et généreusement.

Les vêtements

look pareo au coucher de soleil

pareo-lin-fabrique-main-_-son-noguera-1

Mon paréo en lin me protège des rayons du soleil avec style 😉

Porter des vêtements est la meilleure protection contre les rayons du soleil.
(Ami naturiste, passe du coté textile de la force 😉 )
Mais c’est vrai que c’est moins pratique pour se baigner.
Pourtant un t-shirt pour avoir les épaules couvertes en plein soleil vaut mieux qu’un débardeur.
Chapeau ou casquette sont aussi nos alliés contre le soleil.
Il existe des textiles spéciaux qui filtrent les UV, comme certain t-shirts et maillots de bain
PS : n’oubliez pas de boire de l’eau !

Les accessoires

Des lunettes de soleil 
Lunettes-de-soleil-Sinner-nautic-portées-2

Lunettes Sinner Nautic. Le plus : elles flottent dans l’eau

Là aussi il faut choisir un indice de protection adapté. Des verres de soleil de catégorie 3 seront efficaces sur la plage, mais il faudra prévoir un indice plus élevé à la montagne ou si vous naviguez sur l’eau.
Si votre monture vous plait et que la protection de vos verres n’est pas suffisante, remplacer ses verres de soleil n’est pas cher. C’est même une bonne idée pour changer le look de vos lunettes de soleil ou recycler une monture de vue ou vintage.
Qui dit plage dit parasol. Mais attention en cas de vent.
Les tentes ou abri de plage sont aussi utiles à la fois contre le vent et contre les UV et pas que pour protéger les enfants.

Des précautions simples

  • On n’y pense pas toujours mais  il vaut mieux préférer prendre du bon temps en terrasse sous un parasol ou ombragée par des arbres. De même, si vous avez une rivière à proximité, vous vous exposerez moins au soleil grâce aux arbres.
  • Ne pas s’exposer entre 11 heures et 15 heures
  • Ne pas exposer les bébés ou les jeunes enfants. D’ailleurs le lait solaire que j’ai ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans.
lunettes-de-soleil-Sinner_Lulu-the-cat

Phototype parfait , ready for the sun !

 

 Posted by at 18 h 41 min
Mai 062015
 

les-regimes-je-m-en-balance-retro-vintage Aujourd’hui on reçoit une invitée ! J’ai rencontré Daisy lors de rencontres d’entrepreneurs à La Rochelle organisées par ACEOS. Daisy Bodin est diététicienne-nutritionniste, auteure du livre « Sans Régime, je mange quoi ? ». Elle est aussi chroniqueuse radio pour Radio Soleil de Ré et redac web sur Minutedetox.com. Quand elle s’est présentée et a raconté une anecdote sur les ateliers qu’elle organise, une phrase a retenu toute mon attention. En substance ça donnait ça « Aucun régime fonctionnera si l’on ne se réconcilie pas avec les aliments et le plaisir de manger  » . Et si d’habitude entendre parler de régime n’a aucun écho en moi, là il faut dire que Daisy a retenu toute mon attention. Et à l’approche des grands titres des magazines féminins qui nous diront en large, en long et en travers comment garder la ligne, je me suis dit qu’aller un peu à contre courant serait bénéfique.

 

 

 

 

daisy bodin

A l’heure où les nouvelles tendances de régimes fleurissent, où le printemps fait renaître en nous l’envie de s’apporter une meilleure santé, de s’offrir une silhouette qui nous fera retrouver notre irrésistibilité, nous sommes plus que jamais influençables et prêtes à tout.

Motivation et détermination soufflent sur notre envie d’y croire une fois de plus. En y regardant bien, chaque année, nous réalisons le même scénario qui aujourd’hui, nous le savons, met en évidence l’incapacité à tenir nos belles résolutions de l’été sur la durée.

Oui, nous en avons fait des sacrifices depuis de nombreuses années, de restrictions en restrictions, les résultats furent de courts instants, puis de désespoir en désespoir, nous attendons toujours un miracle qui nous permettra enfin de nous apporter notre rêve.

J’ai un secret à partager avec vous… Il n’y a pas de régime miracle et il n’y en aura jamais !

regime perte de temps

La désillusion est grande, moi aussi je suis passée par cette étape ! Après la tristesse, la déception, je vous propose d’utiliser le courage que vous aviez pour chaque régime, afin de vous offrir toute l’énergie nécessaire pour réussir votre plus grand « challenge bien-être ».

La meilleure manière d’arriver à votre objectif est d’arrêter définitivement les régimes, les restrictions, les frustrations, les culpabilités. Partez à la rencontre de vos besoins, de vos plaisirs, de vos racines !

ancienne publicite contre maigreur

Ancienne publicité contre la maigreur

 

 

 

Nous sommes toutes uniques et parfaites. Pour cela, nous avons toutes des besoins énergétiques différents et nous avons toutes besoin de nous dépenser physiquement. Pour retrouver notre poids santé, la seule solution est de ne plus jamais nous perdre dans les dictaks de la mode mais de suivre uniquement mes recommandations :

Manger sainement en quantité adaptée à notre santé sans oublier le plaisir de manger, notre tablette de chocolat, nos viennoiseries, nos sucreries… nos petits défauts qui font notre charme.

Se dépenser physiquement en fonction de nos capacités, sans violence mais avec plaisir, en tolérant que nous ne serons peut-être jamais une grande sportive, mais en nous amusant et en riant nous-même de nos propres limites.

Être soi, tout simplement, en découvrant notre vraie féminité !

 

 

Quelle est votre expérience avec les régimes ? Juste pour un peu plus de confort ou un véritable combat ? Avez-vous des « astuces »? Etes-vous adeptes de produit de régimes et si oui pourquoi êtes vous séduit par ce type de produits ?

 

Et pour retrouver Daisy en lecture c’est par là :

 

 Posted by at 20 h 42 min
Déc 172014
 
blues et déprime
blues et déprime

Crédit photo istock.com/AdrianHillman

 

L’hiver est bien installé et, comme d’habitude en cette saison où grisaille et frimas riment avec morosité, on a tendance à avoir une baisse de forme. Ce manque d’énergie a un nom , le syndrome de dépression saisonnière ou TAS, Trouble Affectif Saisonnier et un responsable, le manque de luminosité . Reconnu par les scientifiques et le monde de la santé cet état peut varier d’un simple blues hivernal jusqu’à un véritable syndrome dépressif !

STOP ! Cet hiver je positive et je suis en forme !

 

« Nan, je sors pas il fait trooooop froid »
« Regardez comme il fait moche dehors, c’est déprimant »
« Je n’ai qu’une envie. Hiberner sous ma couette jusqu’au printemps »

 

Si vous vous être surpris à dire une de ces phrases ou à les penser, rester lire la suite !

 

 

Tous accro au soleil

Pour résumer, le fautif est le manque de soleil ou plutôt d’ensoleillement. Non seulement les jours sont plus courts mais en plus la lumière se fait plus rare car il fait plus souvent mauvais temps.
Alors il ne faut pas hésiter à faire des balades en extérieur les jours de soleil, même si il fait froid, histoire de profiter un maximum de la lumière naturelle.
Un autre moyen de recevoir sa dose de soleil est de recourir à la luminothérapie dont le principe consiste à s’exposer à une source lumineuse équivalente à la lumière du soleil.
Il faut bien choisir sa lampe de luminothérapie avec une exposition en lux suffisante. Le standard clinique est l’exposition à une source de 10 000 lux , pendant 30 min à une distance d’environ 50 cm des yeux.

L’idéal est donc une lampe de bureau avec une ampoule adaptée ou alors une lampe spécial luminothérapie.

 

lampe luminothérapie

Lampe de luminothérapie, 199,99€ chez Philips

 

Améliorer la qualité de son sommeil

Dormir suffisamment

Le sommeil c’est important , on est tous d’accord sur ce point. Cependant nous ne sommes pas tous égaux, les besoins en sommeil varient selon les personnes, selon l’âge…
Un individu adulte moyen a besoin en général de 6 à 8h de sommeil par nuit.

Petit rituel du coucher

J’imagine certains me lire et penser au plaisir du petit carré de chocolat avant de se coucher.
Sans parle de gourmandise, la routine du soir peut aider à s’endormir plus facilement.
Débranchez les smartphones, TV et ordi…

L’exposition à la lumière des écrans de tablettes pendant plus de deux heures en soirée est liée à un «risque accru de troubles du sommeil».

L’ennemi numéro 1 ce sont les écrans de toutes sortes : ordinateur, télévision et même tablette et smartphones.

Une étude américaine a montré que le rayonnement lumineux des écrans est néfaste pour le sommeil car il interfère avec la sécrétion de mélatonine, hormone naturelle libérée quand il fait nuit et fait partie des signaux qui indiquent à notre organisme qu’il est temps de dormir.

Vous pouvez prendre le temps de vous démaquiller ou faire un soin, boire une tisane…
C’est le moment pour faire des tâches simples qui ne demandent ni d’être très actif, ni de réfléchir.
Une bonne heure avant de se coucher il faut arrêter toute activité stimulante, alors évitez de faire du sport tard le soir.

 

 Il faut se lever et se coucher à des heures régulières

Pour ma part, j’ai des horaires de travail variables. Je peux commencer aussi bien à 7h du matin qu’à 10h30. Ce qui est pas mal d’ailleurs comme ça si je commence tôt, j’ai une bonne partie de l’après midi libre et, si je commence tard, j’ai droit à la grasse matinée !

Bon ça c’est la théorie. En fait c’est un piège qui pendant longtemps m’a fait me lever à des heures complètement différentes, d’une semaine à l’autre et parfois même d’un jour à l’autre de 5h30 à 9h45.
Très mauvais, car l’organisme a besoin d’un rythme régulier pour bien récupérer après une nuit de sommeil.
Maintenant j’ai décidé de me lever entre 7 et 8h du matin maximum, même le week-end et en général 7 h de sommeil me conviennent pour être reposée.
Et quand je me lève vraiment trop tôt ou que j’ai besoin de recharger les batteries, je me permets une petite sieste.

 

La sieste c’est bon pour la santé

La sieste c’est bon mais il ne faut pas en abuser, 10 à 20 minutes sont suffisantes.
Elle n’est pas réservée aux enfants, la sieste est très bénéfique si l’on sait la doser.

 

durée de sieste pour être en forme

 

 

Certaines fois dès que je rentrai après un début de journée hyper matinal, la sieste était une étape obligatoire. Mais elle ne m’était pas si profitable car je pouvais dormir largement plus d’une heure et passer presque autant de temps à émerger de ce sommeil.

 

Mes erreurs ?

Faire la sieste au lit, ne pas mettre de réveil, m’être couchée trop tard la veille…
Maintenant ma sieste est efficace : pas plus de 20 minutes en ayant pris soin de mettre le téléphone en mode silence . Et je préfère mon canapé ou mon super rocking chair mais comme vous pouvez le voir sur la photo il y a de la concurrence…

 

 

Pour plus de confort, je prends un plaid ( ou comme mamie) et je reste dans la pénombre. Le salon, a de grandes baies vitrées alors plutôt que de fermer les volets, je me mets bien sous la couverture ou alors j’utilise un loup ou un foulard pour ne pas être gênée par la lumière du jour.      

 

Je fais attention à mon alimentation

Ce week-end j’ai mangé comme une ogresse, de la tartiflette, des pâtes au camembert (un pur délice accompagné d’une omelette aux chips…) Hey ! Une minute. Parmi les signes de la déprime saisonnière on peut constater une augmentation d’appétit pour les féculents et les sucres. Ne cherchez pas plus loin, en fait l’hiver on ne grossi pas pour faire des « réserves », on est juste en déprime alimentaire…        

Eviter de manger trop gras

Notre corps utilise notre énergie pour digérer et assimiler les aliments, hors les graisses sont difficiles à assimiler et augmentent les dépenses en énergie de notre organisme. Par exemple un steak frite occasionnera une « dette d’énergie » bien plus grande qu’un plat équilibré et vous serez encore à en payer les conséquences alors même que vous serez déja passé à un autre repas ! Ce n’est pas pour autant qu’il faut éliminer les lipides, mais diminuer les graisses, manger une portion réduite de féculent, manger des légumes…. bref.    

 

Consommer des fruits et légumes de saison riches en vitamines

Les expressions populaires ont du vrai et ce n’est pas pour rien si on dit « avoir la pêche »  , la banane ou la patate (attention féculent…) !!

Certains fruits et légumes sont des alliés très précieux en hiver, surtout ceux riches en vitamines B, C…

Mon spécial vitamine C : Le matin je bois un verre d’eau tiède avec le jus d’un demi citron pressé, 20 minutes avant le petit déjeuner. Les premières fois c’est un peu dur, alors une demi cuillerée à café de sucre pourra être la bienvenue. C’est à la fois un très bon apport en vitamine C et un geste détoxifiant qui permettra au tube digestif de mieux assimiler les aliments. On peut en consommer tous les jours ou en cure dès que le besoin s’en fait ressentir.

Petite astuce : j’ai remarqué que c’est un excellent « coupe rhume » quand je commence à en avoir les premiers signes comme des éternuements.

 

 

Les compléments alimentaires

Les compléments alimentaires peuvent palier à une carence de vitamines mais il ne faut pas dépasser les doses journalières .

Ils portent bien leur nom, ce sont des denrées alimentaires qui contiennent des extraits d’aliment ( par exemple l’extrait de carotte), des aides physiologiques ou nutritionnelles (acides gras, anti oxydants… ), ou encore des nutriments comme vitamines et minéraux en quantité concentrée sous forme d’ampoules, de gélules, de comprimés, etc…

Il sont vendus en grandes surface, parapharmacies mais aussi sur des sites spécialisés dans la santé, bien-être et la nutrition ( nu3.fr )

Il en existe de toutes sortes, certains de composition simple comme la vitamine C, mais de plus en plus il existe des associations de différentes vitamines, minéraux et probiotique pour un effet combiné et ciblés. Ce qui en fait aussi des arguments marketing pour ces cocktails d’attaque spécial anti-fatigue, anti-stress ou autre.

Cependant il faut prendre quelques précautions comme vérifier la composition des excipients qui peuvent être responsables d’allergies ou d’intolérances.

Et toujours faire attention à ne pas consommer des doses supérieures aux apports journaliers recommandés. Rien ne sert de saturer l’organisme car de toutes façons il ne pourra pas assimiler plus que ce qu’il a réellement besoin.un excès sera même nocif car cela fera plus d’éléments à éliminer.

 

Ne zappez pas le petit déjeuner

Mon meilleur petite déj est celui qui me permet de tenir toute la matinée sans avoir de fringale. Pour ça, rien de mieux que du fromage et un peu de pain. Mais je sais aussi varier les plaisirs 😉

Breakfast after running session #runtastic #healthy #breakfast #egg #cheese #goodmorning Une photo publiée par Minda (@mindalicious_b) le

Je bouge mon corps mais pas trop

Encore une fois tout est question de dose : davantage d’activité physique pour les non sportifs et de la modération pour les accro au sport !

 

A quel moment de la journée faut-il faire du sport ?

Il y a certains moments de la journée qui sont plus adaptés à la pratique d’un sport ce n’est pas toujours compatible avec nos emplois du temps. Les performances physiques sont meilleures quand la température du corps est élevée ce qui est le cas le matin jusqu à environ 17h. Il est déconseillé de faire du sport par contre après 19h, en période de digestion ou encore quand on a le ventre vide depuis plusieurs heures (prévoir de consommer des sucres rapides dans ce dernier cas) .

Le matin, après avoir eu moins bu une boisson, 30 à 40 minutes sont suffisantes pour brûler les graisses.

J’ai des entrainements de roller derby le samedi matin mais aussi deux autres en soirée, donc à des heures qui sont normalement déconseillées. Aussi quand je rentre vers 20h ou 22h dans la mesure du possible je reste au calme. Le rituel après sport c’est douche + manger + musique de détente avant de me coucher ou un livre voire un magazine.

Bon d’accord en vrai ça m’arrive de me retrouver devant mon écran d’ordinateur…

 

Le sport pour les gens pressés

Le manque de temps est souvent une fausse excuse pour zapper sa séance de sport.

Pourtant il existe des activités moins chronophages et tout aussi efficaces. Par exemple suivre une séance « Abdo 8 minutes » ou encore le programme Fysiki de 20 min. Ils ont l’avantage de pouvoir être pratiqués n’importe où et n’importe quand avec aucun matériel sauf son smartphone ou une tablette pour suivre le cours. Et en plus on économise le temps de trajet vers une salle de sport.
Pour les plus flemmardes il y a la gym « mine de rien je fais du sport en deux minutes » de la pétillante Andy.

Vous pouvez regarder ces vidéos sur ma playlist  youtube « Je bouge mon boule »

 

 

J’ai également commencé à courir. Enfin pour être exacte je me suis fait deux séances,mais quand on sait ce que je pense de la course à pied, croyez-moi c’est un exploit. La première fois j’avais un objectif de 20 minutes avant d’aller au boulot un matin et la seconde fois, objectif « atteindre la mer » ce qui m’a fait courir 45 minutes un dimanche matin pour environ 6 km.

Et finalement ça n’était pas si terrible parce que j’avais….

Mes indispensables : de la musique, l’application Runtastic sur mon téléphone avec laquelle je suis ma progression ce qui est vraiment motivant. Et aussi un vrai soutien gorge de sport, un réel confort, même pour les petites poitrines.

Astuce : Pour celles qui veulent courir ET predre du poids, le meilleur moment de la journée est le matin comme dit pécédemment. Même 20-30 minutes suffisent à condition du faire du fractionné : par exemeple 30 secondes on court , 30 secondes on marche.

Moi je trouve trop court et mon but n’est pas de perdre du poids mais de développer mon endurance alors sur 20 min je me suis obligée à courir en continu 10 minutes et je me donne 3 min de marche. Sur les 45 minutes, je commence par les mêmes séquences et à la fin, pour le dernier ¼ d’heure c’était 1’30 course puis 30s de marche parce que j’étais vraiment cramée.

 

Et dans tous les cas, pensez à vous hydrater correctement avant/ après l’effort, mais aussi de faire des étirements après votre séance sinon bonjour les courbatures !
Il y a plein d’idées d’activités comme aller en vélo au travail faire de petites courses, se mettre à la pole dance , prendre des cours de danse ou même se défouler chez soi à danser en petite culotte ! 😉

 

Cultiver son art de vivre

Un autre moyen de lutter contre le syndrome de dépression saisonnière est de prendre le temps d’avoir des activités plaisir, voir ses amis, se lancer dans de nouveaux projets…

Bref se stimuler « socialement » car cela encourage à rester positif même si coté météo le soleil n’est pas de la partie.
Des exemples personnels ?
Alors que la fin d’année est chargée coté boulot, blog ou même photo, pour moi ça peut être aller boire un coup avec une amie et continuer dans notre resto préféré. Puis revenir chez moi le sourire aux lèvres et découvrir que ce moment de détente m’a reboostée !

Le sujet est encore vaste, mais il est temps pour moi de m’arrêter d’écrire ce soir et de passer à mon petit rituel du soir avant une bonne nuit de sommeil.

 

J’attends avec impatience de lire vos petites astuces anti blues hivernal !

 

 

 Posted by at 21 h 40 min