Juin 012014
 

look african print 3

Quelle est votre vision de la mode africaine ?

Sur les podiums les imprimés africains ont la côte et avec vient une reconnaissance toute nouvelle des créateurs africains. Depuis ces cinq dernières années, les fashion week africaines contribuent à cette émergence.



Ma Mode Africaine

Les premiers qui s’en sont doutés ont pu voir sur la page Facebook de MOONLOOK cette illustration que j’ai réalisée, inspirée par un tissu imprimé africain de la collection printemps-été 2014 de Tina Lobondi.
Il s’agissait de montrer sa vision de la mode africaine en proposant un look. Il y a eu la participation grand public avec un jeu et, en parallèle, celle de blogueurs dont je fait partie pour être futurs ambassadeurs et ambassadrices de MOONLOOK .

africa fashion streetstyle mindalicious x moonlook 2

 

africa fashion streetstyle mindalicious x moonlook 1

Mon look traduit différentes choses. Tout d’abord j’ai choisi l’illustration plutôt qu’une photo. C’était d’ailleurs un de défi parce que c’est la première fois que j’utilise ce rendu , un peu BD un peu peinture numérique. Un pas de plus dans mon apprentissage personnel. J’adore !

Ce look c’est bien moi : j’aime mélanger les genres. Si un vêtement est destiné à être plutôt porté dans un style preppy ou à l’opposé plutôt punk, j’ai d’autant plus de plaisir à me l’approprier.
Alors mon chapeau pork pie (associé à un look « boyish ») que j’aime tant porter, est de la partie avec une jupe de mon invention. Ne cherchez pas ce modèle, il n’existe pas, sauf le tissu que je me suis approprié. De même que le crop top, bicolore avec la pièce dentelle sur la poitrine. Ah si le sac est un Longchamp, repéré sur le net mais je ne sais plus quel modèle. Enfin les chaussures, des sandales H&M, font bien partie de ma collection de chaussures !

 

MOONLOOK

LOGOmoonlook
Le concept MOONLOOK imaginé par Nelly Wandji  va au delà de la simple boutique en ligne. C’est tout un univers de marques autour de la mode africaine qui se met en place avec une charte éthique pour promouvoir une mode inspirée de l’héritage africain. Après avoir découvert ses créateurs talentueux MOONLOOK accompagne leur process de création en suivant chaque collection. Etude des carnets de style, choix des matières et validation des prototypes, garantissent la qualité des créations.
MOONLOOK s’engage donc tout autant auprès des créateurs en leur assurant promotion et aide au développement qu’auprès de sa clientèle à qui est proposée par des ventes privées des collections exclusives.

Moonlook,
est un écrin, une vitrine qui présente des créateurs de mode et de tendances inspirés par l’Afrique.

 

Réflexion personnelle

J’ai réfléchi sur le sujet et bien qu’ayant des origines camerounaises, culturellement elles me sont totalement étrangères. De la mode africaine je ne connais pas plus que ce que je vois dans les magazines. Certes il y a le magazine Fashizblack.
Mais après tout je ne me pose pas en experte de la mode, bien que j’en ai des idées et des goûts qui parfois, semblent me distinguer dans la blogosphère au sujet de la mode féminine.
J’ai peu d’accessoires et vêtements inspirés ou issus de la mode africaine et même si pour certains habits portés je me suis entendu dire « ça fait très trop africain» je ne les vois pas sous cette lumière. Force est de constater que d’autres en font le rapprochement (à cause de la couleur de ma peau, ou mes cheveux ou encore la forme de mon nez ?) Peut-être mais au fond aucune importance.
Par contre je me suis posé la question de savoir si j’étais capable voire légitime de représenter, ne fût-ce que par quelques contributions, un concept qui met en valeur la création africaine, un schéma – économique certes – qui a pour but de , je cite de:

 

« permettre aux créateurs talentueux de diffuser leurs produits à travers une éthique qui soutient la création et le développement de l’esthétique africaine ».

Des personnes ont pensé à moi, il ne s’agit pas pour moi de « revenir » à des racines que je n’ai somme toute jamais eu l’opportunité de connaître mais plutôt de participer à un effort commun de faire découvrir des richesses différentes de ce que je connaissais déjà. Après tout quand j’ai écrit mon premier article sur le design, j’en savais peu et ça n’a pas vraiment changé. Par contre ce qui est à mes yeux primordial est que j’ai plaisir à partager ce que je vois, ressens, découvre. Et que, peut-être, ce partage profite à d’autres personnes, que ce soit découverte purement fortuite ou compréhension du sujet sous une autre formulation.

C’est le lendemain de la conférence de Dominique Volton à La Rochelle que je décide de vous parler de ce projet auquel j’apporte ma petite touche personnelle. Ma différence. Parce que au delà de l’intitulé de cette intervention «  La communication, un enjeu politique majeur du 21ème siècle », il y a eu écho pour moi dans le fait souligné par Dominique Volton, à savoir que dans un monde où l’information à l’état brut sans le recul de la réflexion se propage quasi instantanément dans le monde entier, les diversités culturelles ont besoin de s’affirmer. Rien à voir avec un retour aux traditions ou un nationalisme mal placé et dangereux. Plutôt comme un dernier écueil auquel se raccrocher, pour avancer dans le monde moderne sans ne noyer dans la haute technologie et hautes technicités des moyens de communication qui propagent l’information sans pour autant lui donner plus de sens.
Plus simplement, les différences et les mélanges sont à la fois richesses et causes d’incompréhension ou plutôt d’incommunication. Entre pays, entre peuples. Entre individus. Que ce soit dans un groupe étendu ou plus restreint (même dans un couple…).

Tout tend à être lisse, lissé mais être différent n’est pas une tare. Non, loin de là !
Think different. (Depuis 1997 la célèbre marque à la pomme a bien marqué les esprits avec son slogan publicitaire !)

Avr 032014
 

happy mindalicious blog la rochelle

Techniquement on ne peut pas dire que les oiseaux ont des oreilles non ? Bah voilà (minute science) .

Ce soir j’ai rendez-vous avec la seconde semaine du MOOC HTML5 – CSS3 mais j’ai quand même le temps de bloguer un peu non ? En plus ça faisait longtemps que je n’avais pas posté de look.

Monsieur M s’y est collé, armé de mon 60D et des objectifs qui vont bien. C’était une des premières journées de super beau temps à La Rochelle, on en avait profité pour manger au restaurant de l’aquarium avant de se balader sur les quais autour du bassin des chalutiers au port de La Rochelle.

boots fleches de phebus + manteau Zara

look jupe patineuse + boots vertes Fleches de Phebus Mindalicious

petit oiseau sur les pavés

C’est là qu’un moineau curieux s’est invité dans la séance photo, ainsi qu’un passant en balade photographique qui a cru que je ne le voyais pas avec son téléobjectif !… (ahahah VU!)
Le petit piou-piou n’était pas bien farouche, me donnant même des coups de becs, surement persuadé que mon doigt était un bout de brioche !
look femme zara + Goorin Bross + Fleches de Phebus

Puis je me suis aventurée sur les pontons.

Croyez-moi ou non, à un moment, en avançant sur un ponton étroit entre deux bateaux, arrivée au bout j’ai eu le vertige ! Oui j’ai le vertige de l’eau….Je ne suis pas tranquille quand je traverse un pont surtout si je peux voir à travers les planches !

look Fleches de Phebus   bassin des chalutiers   port La Rochelle

Ce look c’est aussi l’occasion de présenter mes jolies chelsea boots d’une toute nouvelle marque, Les Flèches de Phébus. C’est au salon du Who’s Next l’été dernier  que j’en ai fait la découverte, complètement obnubilée par la couleur de ces boots. Cette couleur n’est disponible que dans les modèles hommes, mais ce n’est pas ce qui allait m’arrêter ! A peine reçues Monsieur M les a essayées et voulait les garder pour lui (et oui on fait la même pointure ! )  !

Et pour ceux de la région qui connaissent ICI magazine, vous trouverez une de ces photos dans les numéros d’avril pays rochelais aux cotés de Jenifer et Mathilda  et aussi dans l’édition du pays royannais aux cotés de Chloé  ! Les articles sont à découvrir sur la page Facebook Mindalicious dans l’album presse.

Aller bonne soirée, je passe aux fourneaux !

 

Mindalicious blog mode La Rochelle   levitation

chapeau pork pie + foulard animalier Codello  Mindalicious blog mode La Rochelle

banc public port La Rochelle

amanda Bronscheer ©photo christophe girard

Amanda Bronscheer   Mindalicious ©photo Christophe girard

 

Manteau : Zara
Pull : Vanessa Bruno
Jupe : Sweewë
Boots : Les Flèches de Phebus (Chelsea boots , Modèle Beatles )
Echarpe : Codello
Chapeau : Goorin Bross

 Posted by at 21 h 02 min  Tagged with:
Fév 152014
 
look simple t-shirt sneakers et jean

J’ai un souvenir encore ému quand je repense à ma première VRAIE paire de sneakers. Attention pas les running que l’on mettait fièrement au collège au temps où il était super cool de passer sa vie en survet à logo.

La vraie petite sneaker basse, qui est vraiment à la mode aujourd’hui mais dont tout le monde se moquait un peu tellement je les ai portées, et même préférées à des talons.

Je m’en souviens très bien, elles étaient d’un beau kaki rehaussé de orange. Ca devait être en 2004, quand j’étais encore à l’école de manip radio à Montpellier. C’était mes premières baskets vraiment fun, avec cette couleur kaki qui devenait déjà une petite obsession (J’avais déjà au moins un t-shirt et une robe dans cette couleur).

Je me rappelle avoir un poil hésité devant la vitrine, un magasin dans lequel je ne mettais jamais les pieds.

 

Esprit.

 

Avec un budget d’étudiante la question se posait si il était bien raisonnable de débourser 60€ pour de petites baskets (oui on ne parlait pas de sneakers « en ce temps là ») avec en plus de l’orange !!

Genre la couleur improbable qu’on n’arrive pas à marier avec tout…

 

Bah en fait non. Carrément trop cool. Ma tenue simple, un tee du style des T-shirts Esprit qui étaient également présentés dans la boutique, avec un jean ou un pantalon en velours et le tours est joué. Pas de prise de tête. Pas de prise de risque non plus ( ou alors c’est qu’on a vraiment pas de chance.)

Comme cette « vieille » photo d’archives deux ans plus tard (bah oui je les ai gardées très longtemps ces sneakers) avec « Mary » copine de promo puis collègue quand j’ai commencé à bosser. On avait conduit quasi non stop 9h jusqu’à Annemasse en faisant un détour à Genève en se perdant avec nos cartes mappy imprimées…

sneakers esprit kaki orange

 

Attends Ze pantalon en velours !! Il faut que j’en parle. A-B-S-O-L-U-M-E- N-T

 

J’en avais acheté 3 d’un coup : un couleur chocolat, un sable et…. un orange !! Tant qu’à faire, j’en avais profité pour refaire le stock de pantalons longs à savoir assez longs pour moi. Je les cherchais sans surprise chez les mecs. Mes premiers pantalons potables à part ceux que me cousait ma mère évidemment, je les trouvais chez Jules. Les vendeurs étaient un peu étonnés de me voir me diriger tranquillement vers les cabines homme pour essayer et les nanas se demandaient surement si je n’allais pas rejoindre mon petit ami . Au final tout le monde s’est habitué et encore aujourd’hui je continue à trouver des choses qui me plaisent dans les rayons homme. Mais cette fois par goût et non par nécessité, alors rien d’étonnant à ce que j’aime autant bloguer sur la mode homme !

 

Mes sneakers je les ai aimées et usées jusqu’ à ce qu’elles n’en peuvent plus. Depuis trois ou quatre ans j’ai racheté des sneakers, mais bizarrement toutes montantes. Alors qu’avant je n’aimais pas du tout et trouvais que ça faisait trop joueuse de basket… Allez savoir ! Mais en parler me donne envie de retrouver des sneakers basses sympas.

J’aimerai bien retrouver  les mêmes mais c’est impossible.

 

Vous avez des modèles à me conseiller ?