Mar 302014
 

Qui aurait pu croire il y a juste quelques années que j’aurai été frustrée de ne pas pouvoir faire de sport ? Mon entorse de genou n’est pas encore complètement guérie, alors à part faire la partie entrainement off skate (sans patins) et qui ne solliciterait pas trop mon genou, je suis sur la touche. La reprise des entrainements complets de roller derby ce n’est pas encore d’actualité. En fait au final, toute la saison aura passé sans que je puisse avoir le temps de progresser. Donc rendez-vous l’année prochaine en croisant les doigts …
Bon il faut dire que même si je louche sur les abdos de Anne je ne suis pas encore accro à en faire chez moi. Pourtant 3 séances de 15 min dans la semaine ça ne paraît pas non plus la mer à boire.
Coté mode, je suis toujours au taquet, même si ça ne se voit pas tous les jours ici, j’écris toujours et j’apprends plein de nouvelles choses, que j’ai hâte de vraiment mettre en pratique.

Comme j’ai en ce moment un peu plus l’oeil sur la mode sportive, et qu’il n’y a pas que les chaussures qui comptent dans une vie de modeuse, je me suis penchée sur la catégorie « vêtements pour femmes«  de Shoes.fr pour vous proposer une sélection #rolling & #sk@ting.

selection roller skate girl

 

Cliquez pour agrandir l’image

De haut en bas et de gauche à droite : Hoodie The North Face (Dispo ici) / Jogging Stop (Dispo ici) / Top Volcom (Dispo ici) / Short Reebok (Dispo ici) / Sac Roxy (Dispo ici) / Short en jean (Dispo ici) / Moxi roller skate (Dispo ici) / Vans Authentic slim fleur (Dispo ici) / Longboard Skate (Dispo ici)

 

Je me suis rendue compte que je fonçais quasiment toujours tête baissée vers les chaussures et que coté fringues je ratais tout. En fait l’offre est plutôt bien fournie !
On y trouve des marques telles que Eleven Paris, Esprit, Roxy etc…

 

PS : si vous lisez le mag Sortir17, vous trouverez un de mes articles dans la rubrique tendance du mois d’avril!

 

Bonne fin de week-end et courage à ceux qui se lèvent tôt demain matin !

Fév 082014
 

Après des années de pratique assidue de « j’aime pô le sport », « le sport n’est pas mon ami », « je ferai du sport quand j’en aurai VRAIMENT besoin » (comprendre quand vers la quarantaine au moins j’aurai la peau du bras qui pendouille je m’y mettrai PEUT-ÊTRE) il s’est enfin passé un petit miracle. Un vrai miracle finalement parce que même la salle de sport et ses cours sympas de baïla, un genre de Zumba avec des copines ne m’ont pas motivée (paie ton super abonnement de 2 ans à la salle de sport pour rien).

 

Gamine j’ai voulu faire de la danse au CP, en fait c’était juste pour faire comme les copines  (Je suis aussi allée au catéchisme mais là c’était plutôt pour les copains, enfin UN en particulier gniark gniark) .

J’étais aussi grande que celles du CM2 et j »avais bien l’air d ‘une nouille dans mon justaucorps. J’ai du mettre un mois avant d’arriver à faire la roue, et encore, de travers, j’ai jamais réussi à faire l’homme droit. A l’école je me prenais des crises d’asthme dès qu’on allait courir sur le « puech » dans la pinède (aujourd’hui je sais que je suis allergique au cyprès par exemple)

Je n’aime toujours pas LE SPORT, mais juste un seul en particulier pour lequel j’ai bravé contre vents et marées la petite voix qui me repétait :

« D’toutes façons t’es qu’une nouille en sport »,

« tu es trop fragile »

« T’es canon ! Le sport pour quoi faire ? » (auto lancer de fleurs).

J’ai du mettre de coté la peur de la vitesse et de tout ce qui glisse ,ou roule, car apprendre à faire du vélo n’avait déjà pas été une mince affaire, vers mes 10 ou 11 ans.. ainsi que le vertige. Pas plus tard que ce week-endj’ai chopé le vertige, au bord de la tétanie sur un ponton de bateau.

Oui j’ai le vertige de l’eau. Genre. Oui cher lecteur tu as bien lu. J’ai le VERTIGE DE L’EAU. Du genre il faut que je m’accroche à quelque chose ou quelqu’un pour traverser un pont en bois. Tu sais celui qui laisse voir l’eau à travers les planches pas tout à fait ajustées (NON je ne fais PAS ma chochotte!)

 

J’ai su ignorer les voix autour de moi ( mais qui me parle ? ) :

« Nan c’est pas un sport pour toi ça, tu es trop fragile »

« Regarde mais ne pense pas à pratiquer »…

 

Et puis ça y est !!!! HAHAAHAHAH

 

JE FAIS DU SPORT.

Et toc !

 

Bon en fait je précise je pratique le roller derby, ce sport de nanas qui s’affrontent en roller sur une piste à coup de hanches et d’épaules. (Si tu vois pas, sache que le film Bliss  est au roller derby ce que Point Break est au surf)

Roller Derby Brittany BMO Bordeaux 0035r

Une photo prise à l’un des nombreux matches que j’ai vu…

Alors certes j’ai du apprendre à tenir sur des patins, quand je me suis enfin lancée après avoir suivi pendant plus d’un an les matches des Nantes Derby Girls, failli acheté des patins au Who’s Next sur le stand de Nomad Shop alors que les entrainements de l’équipe la plus proche à cette époque était à presque deux heures de route…

 

Tu vois je suis motivée.

 MOTIVEE

J’accepte les séries d’abdo et le gainage. Je râle quand même quand il faut faire des tours de terrains.

 

roller derby  festival roller freestyle Niort 213 C’est moi avec les patins jaune et noir ^^(Photo NR ©Jean-André Boutier

Et je n’ai pas l’impression de faire du sport. On rigole, on compare nos bleus, on passe de supers moments en équipe. J’ai même invité mes patins à roulettes pour des looks. D’ailleurs le coté mode du roller derby est bien présent, à nous les legging galaxy, les jupes de patineuses… (Allez viens tu verras on est bien, biiiien, bien, bien, bien…)

En cherchant des fringues confortables et sympas je suis tombée sur le site Move Dancewear. Oui des vêtements conçus pour la pratique de la danse principalement, mais tout à fait adaptables à l’entrainement physique pour le roller derby ou d’autres sports.

Il y a même quelques accessoires pour le patinage artistique et surtout des collants résilles avec des renforts au niveau du pied.

 

 

collants resille arc en ciel

Collants résilles arc-en-ciel 3€95

collants resille avec renfort pied

Collants résilles renforcés aux pieds 17€50

collants trou

Les collants sont souvent troués au roller derby à cause du velcro des protections en général. Alors autant les avoir troués dès le début !

A voir ici 

jambiere rayure noir blanc

Les rayures Beetle Juice ou pour les arbitres. A vous de choisir !

Jambières à rayures 4€96 (voir les autres couleurs)

jupon

La petite jupe voile 15€95

 

 

Nov 122013
 

L’Histoire Fashion Derby de Catwoman

C’est un soir comme les autres dans la banlieue du Bled Charentais, Cagouille City, petite ville tranquille d’apparence où le crime est bien dissimulé n’existe pas. Ceci est le quotidien d’une jeune femme arrivée dans la ville quelques années auparavant et que vous avez pu connaître à travers des comics book ou des films édulcorés. Cette silhouette féline, qui se meut furtivement dans les recoins obscurs de la ville c’est la bien nommée Catwoman, maîtresse de deux chats (qui lui marchent sur sa goule endormie en jouant la nuit, quand elle est de repos).

Catwoman is a roller girl 1

La journée elle manipule des soupes radioactives, ce qui explique l’horrible robe verte dont on l’a affublée dans ses aventures dessinées. D’ailleurs la robe elle la porte bien plus courte… mais quand elle est en patrouille, la nuit l’habille de ses oreilles jusqu’au bout de ses stoppers. Ah oui les stoppers ! Vous n’êtes peut-être pas familier du langage. Ce sont les freins à l’avant de ses patins à roulettes, ses quads.

Catwoman is a roller girl 2

La voilà se déplaçant de toits en toits, discrètement, se déplaçant à toute allure vers sa cible, vers le château. Le propriétaire est un jeune homme de bonne famille désoeuvré mais elle a découvert qu’il cachait, en plus de beaux spécimens de bijoux dans son coffre-fort soi disant inviolable, un bien plus grand secret. Sans en connaître vraiment tous les tenants, il lui semblait indispensable de percer à jour ce séduisant mécréant. Il ne se doutait surement pas que celle avec qui il avait dansé lors de la soirée d’inauguration du Daily Cagouille Paper, était bien différente de toutes ces écervelées qui l’entouraient lors des habituelles mondanités auxquelles il se devait d’assister. Perdue dans ses pensées, le temps passe vite et elle est enfin arrivée au château.

Catwoman is a roller girl 3

 

Catwoman is a roller girl 4

La grille sécurisée ne lui résiste pas longtemps et elle s’introduit sans difficulté aucune dans les lieux.

Direction la salle du coffre ! Selon ses renseignements il serait dissimulé derrière un tableau de grand maître.. Vraiment Le Bogosse ne faisait pas preuve d’originalité. Quel imbécile !Sauf que c’est une pièce vide qu’elle trouve… Un étrange présentiment la pousse à s’écarter vivement du centre de la pièce, elle roule à terre pour se retourner et découvre avec stupéfaction qu’elle était attendue.

Un piège !

Il faut agir, vite, passer à l’attaque….

 

Catwoman

Bonnet Catwoman : Patrice Cantazaro  ( voir les codes promo pour une réduction)
Boléro : Sinister ;
Soutien gorge : Etam
Legging : Undiz 
Gants : Déguisetoi.fr 
Rollers : Riedell chez Nomadeshop 

 

 

 

A vous d’imaginer la suite…

 

 

Biographie fictive mais vraie de Catwoman

premier apparition de Catwoman en 1940 712x1024

Le personnage de Catwoman apparaît en 1940 dans l’Univers DC, ce monde imaginaire, lieu des histoires de la plupart des comics books de DC Comics. Créée par Bill Finger et Bob Kane. Catwoman, super héroïne et super-vilaine-mais-gentille à la fois, a revêti divers costumes. Si dans les débuts on la représentait seulement avec un masque de chat et une robe, son uniforme a sans cesse évolué. Très vite le bonnet a oreilles de chat est apparu, dans les années 60 c’est revetue d’un costume violet et vert avec cape et lunettes, parfois avec fouet ou cravache, que l’ombre de la célèbre cambrioleuse de dessine dans la nuit. Des années 80 à 90 Catwoman porte des collants une-pièce vert et, en 1992, l’interprétation du personnage par Michelle Pfeiffer dans Batman le Défi fait basculer la féline dans le monde du fétichisme : vinyle noir luisant, masque décousu et griffes. Le noir est devenu la couleur de référence depuis, comme on peut également le constater avec la version interprétée par Anne Hathaway dans le sublime The Dark Knight Rises, à mon sens le meilleur des Batman au cinéma depuis longtemps !

cat woman movies 1024x865

Si on se focalise surtout sur le personnage féminin ( féministe?) et son costume symbole de femme fatale et élégante, on ne connaît pas vraiment Sélina Kyle, aka Catwoman. Selon les époques sa génèse est très différente dans les films : secrétaire tuée par son patron et ramenée à la vie par des chats de gouttières, riche écologiste désoeuvrée (coucou Batman!) militant pour la cause féline ou encore prostituée assassinée… Sélina Kyle aurait même raccroché et transmis le flambeau à une ancienne amie et protégée, Holly Robinson, après être tombée enceinte. Vu l’ambiguité et les sentiments avec notre cher Batman, il n’y a qu’un pas à en imaginer les circonstances.

Notre imaginaire retient que Catwoman est l’incarnation d’une femme abusée, violentée qui renaît, change d’identité pour reprendre le contrôle de sa vie. Si le moteur est la vengeance personnelle au départ puis au nom de toutes les injustices et crimes perpétrés sur les femmes, Catwoman n ‘est pas une meurtrière, elle évolue dans un monde où tout n’est pas tout noir ou tout blanc. Après tout on sait bien que, la nuit, tous les chats sont gris !

 

Catwoman vue par les artistes

 

Sacha Goldberger revisite les tenues des super héros. Il présente dans « Super Flamish » une ne vision de la pop culture confrontée à la mode des temps Elisabéthains

Cat woman habit elisabéthain 766x1024

 

 

 

Anecdotes sur la tenue Fashion Derby

 

J’ai toujours pensé que peu importait la provenance des habits ou des accessoires pour arriver à composer des tenues qui nous ressemble. Bien sur il y a les secondes main qui aujourd’hui sont devenues un must de la fashionista mais ça n’a pas toujours été le cas. Et depuis toujours j’ai puisé dans la garde-robe masculine, d’abord par nécessité pour trouver des pantalons assez longs ( oui je suis montée sur des échasses, au cinéma assise je suis souvent gênée…) puis par goût et il y a bien assez d’exemples sur le blog comme ce pull trouvé chez Zara homme en Espagne ou le chapeau porkpie que je porte si souvent. J’ai trouvé également des vêtements à mon goût dans des boutiques rock-punk-gothiques, kawaii ou même une boutique médiévale ! Ces goût ont encore étaient accentuées en pratiquant le roller derby qui est un sport féminin à forte identité voire même féministe ( non le féminisme ça ne veut pas dire aboyer ou porter des banderoles en manif).

Les tenues sont très féminines, voire sexy mais avec toujours avec une pointe grunge, pin-up voire humouristique j’ai un caleçon d’homme aux couleurs de l’équipe avec un gros smiley sur les fesses par exemple. Mais attention on n’est jamais déguisées (à part pour Halloween) juste apprêtées.

 

La rubrique Fashion Derby me trotte dans la tête depuis looooongtemps, avec un premier article déjà juste avant de pratiquer puis la version sirène photographiée par Lisah Von Spank. Donc maintenant la rubrique est bien officielle sur le blog, elle comprendra essentiellement des tenues rock et ou pin-up et des tenues un peu plus sportives pour la pratique. Il y en aura aussi bien pour tous les goûts qu’on soit joueuse ou pas:)

Pour Catwoman, sans surprise c’est sur un site d’accessoires fétichistes que j’ai trouvé mon bonnet appelé « masque chat ». Il faut bien évidemment trier le bon grain de l’ivraie pour trouver ce qui plait sans tomber dans le graveleux. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on aie l’ivresse !

Le boléro en fausse fourrure , acheté il y a 4 ans, à L’Echoppe Médiévale à Nantes me faisait tellement penser aux boléros d’Isabel Marant…

 

PS : Pour tous ceux qui douteraient que Catwoman puisse se balader sur les toits en roller, je vous invite à suivre la balade en roller de Michelle Steilen dans la vidéo suivante  😉