fbpx
Jan 212018
 

C’est un peu la mort dans l’âme cet été que j’ai sorti définitivement de mon armoire deux jeans qui avaient fait leur temps. Un slim noir et un autre gris, à la coupe style biker.

Non pas que l’usure avait eu raison d’eux mais seulement parce que Miss Popotin et Mr Cuissot se sont épanouis. Ce n’est pas grave, depuis mes 18 ans, je prends un kilo par an. Si vous comptez bien et que vous avez en tête ma silhouette, on peut dire que je reviens de loin. Mes allures de brindille ou plutôt de fil de fer à l’adolescence avaient inquiété ma mère qui, poussée par les ragots de voisinage affolés de la perspective d’une éventuelle anorexie, m’avait interrogée sur la perception que j’avais de mon corps. Bien inutilement d’ailleurs (une maman ça s’inquiète toujours) car elle était témoin de mes fringales à toutes heures qui parfois me faisaient lever la nuit pour une petite collation sandwich.

Mais quand même par principe. Et oui… j’ai d’ailleurs toujours un bon coup de fourchette mais à l’époque il faut croire que ma croissance demandait beaucoup d’énergie.

Mais revenons à ces histoires de jean

J’ai toujours eu du mal à trouver des pantalons assez longs, idem pour les manches de chemises.

Celle que je porte sur cette photo est une très belle surprise. Trouvée chez Anne-laure de la boutique Simonie à Niort, cette chemise est douce et a une longueur de manches idéale pour moi. Pour une fois que je n’essaie pas de taper dans le vestiaire masculin (ce qui avait bien fait rire les frères Hedus en me voyant essayer leurs chemises lors d’un salon … mais j’ai les hanches trop larges pour ces chemises d’hommes super ajustées).

Eye’s CATching

Et à part trouver un jean assez long en voyage outre manche, sur mesure, par le goût du risque sur un site en ligne ou encore dans les fringues homme, je suis tellement embêtée que je ne cherche plus depuis que j’ai pu trouver ceux qui me convenaient. Mais cela ne peut pas durer éternellement.

Quand d’autres se contenteraient de deux, voire 3 paires de jeans dans leur dressing, pour moi il y a quelques indispensables :

  • le jean coupe droite, de préférence un Levis : version 570 straight fit que je traine depuis 2007 (si si plus de 10 ans maintenant) mais qui arrive bientôt à ses limites d’extensibilité.
  • le jean flare : il lui manque quand même deux trois centimètres pour être parfait. (A voir en look années 70 )
  • le slim brut (selon les goûts) : trouvé chez Zara homme à Bangkok…
  • le slim noir : Dorothée Perkins, mais je ne rentre plus dedans
  • le jean slim classique
  • le slim gris : un style biker acheté je ne sais plus où et porté version feu de plancher.

Evidemment quand tu demandes une longueur 36 en boutique, c’est bien rare d’en trouver. Pire j’ai déjà eu certaines réponses assénées avec aplomb :

« Ah bé non ça m’étonnerait que ça existe ! »

A la rigueur une longueur de jambes 34 ça peut se trouver en magasin, et peut être plus facilement sur des sites en ligne comme Jean Station.

Donc l’idéal se tiendrait dans 5-6 jeans au minimum. Avec des chiffres comme ça on est loin du dressing minimaliste…

Et c’est sans compter le jean en toile enduite (qui n’est pas extensible donc je n’en ai plus) , ou les beaux jeans de couleurs que l’on se doit d’avoir pour la belle saison (ceux-là je n’ai jamais réussi à en trouver).

C’est tendu du string… du jean. J’aime bien que Miss Popotin soit épanouie mais quand même ça me fait mal au cœur de DEVOIR renouveler des fringues que j’aime et qui sont toujours en bon état.

Est-ce que, comme moi, c’est la mort dans l’âme que vous faites une croix sur vos fringues favorites ? Ou alors peut être que vous vous en arrangez avec philisophie en vous disant que ça va faire du bien à votre garde robe d’être rafraichie ?

Je veux tout savoir 🙂 !!!

Lulu a l’air d’apprécier ce moment câlin… #CacheTaJoie

Je porte :
Chemise : Blune
Chaussures : Atelier Do Spato
Bracelet « Chieuse » : Félicie aussi
Jean flare : Denim Studio
Boucles d’oreilles : Laetitia Tralala
Bague ? … juste une turquoise 😉

 Posted by at 11 h 54 min
Jan 182018
 

Cela fait un bon moment que j’ai délaissé les achats mode. Moins d’envies, trop de chaussures et d’habits dans mes placards, une aventure qui mobilise le moindre denier ainsi que mon boulot aujourd’hui 100% freelance… Et aussi de nouvelles envies, comme acheter un nouveau boitier reflex , du matos vidéo ou des feutres. Bah oui depuis que j’ai repris du temps pour moi pour le dessin, je suis une vraie gamine devant une boite de feutres ou de crayons…

Cependant la mode ça me titille toujours. Pour preuve, demain matin je serai dans le train pour visiter les salons pro à Paris. Who’s Next, Maison & Objet, peut-être Man Woman Show….

J’ai même repris plaisir à me prendre en photo toute seule avec mon trépied, vous découvrirez cela la semaine prochaine sur le blog. Promis.

 

Mes petites astuces pour les soldes

solde ou pas soldes to be or not to be

Bon plan juste avant les soldes

Depuis que j’habite à La Rochelle, ma technique pour bien profiter des soldes – les classiques d’hiver et d’été on ne parle pas des soldes flottantes à tout va – a toujours été de faire du lèche vitrine le samedi avant le lancement des soldes. Ce jour là les boutiques sont quasi désertes, les gens attendent le jour J du lancement.

Je n’y vais pas simplement faire du repérage car, bien souvent, dans les boutiques indépendants il suffit de demander si l’objet du désir sera en solde et proposer de l’acheter le jour même au prix soldé. Une garantie pour la boutique de réaliser la vente plutôt que d’espérer un achat quelques jours plus tard (on a bien le temps de changer d’avis) et pour moi la garantie de pouvoir avoir ce que je voulais. Tout le monde est gagnant.

Un exemple ? Cette paire de chaussures achetée en 2009, et qui semble neuve car le système d’attache se défaisait tout le temps.

 

Un vrai gâchis quand on y pense, car même à – 50% c’était une somme conséquente. L’année précédente j’avais fait le même coup pour un modèle rouge bordeaux de la même marque. Portées à outrance, elles ont certes vieilli mais je les mets toujours !

Pour la paire kaki, 2018 est une bonne année. J’ai tenté de les remettre et tout s’est bien passé. A n’y rien comprendre car je n’ai pas les chevilles plus grosses qu’avant. Puis en y réfléchissant… bingo ce sont les chaussettes qui font la différence. Je ne mets plus de chaussettes toutes fines ou des mi bas fantaisie. Ces quelques millimètres ont suffi pour que je puisse à nouveau en profiter.

Pendant les soldes

La seconde tactique est de refaire un tour à la fin des soldes pour la troisième démarque. Là c’est quitte ou double, histoire de se faire plaisir et jeter son dévolu sur le pull qui était encore hors budget malgré les premières soldes, remarquer une nouvelle bonne affaire passée inaperçue la première fois…

 

Et les soldes en ligne ?

Après avoir guetté il y a quelques années les début de ventes privées tôt le matin seulement à de rares occasions, j’avoue aujourd’hui n’avoir plus aucun bon plan soldes en ligne.

Avec la multitude de sites et d’offres, on peut avoir quasiment tout ce que l’on veut à tout moment de l’année. Fini le frisson d’avoir enfin la paire de chaussures tant convoitée.

Le plaisir va quand même rester sur l’achat chez des marques à taille humaine. Elles ne sont pas distribuées partout et parfois uniquement en ligne. Un inconvénient mineur quand on aime pas retrouver sur tout le monde les mêmes fringues.

Sur ce je me suis rappelée que j’ai découvert à Chez Simonie de Niort une marque vraiment sympa : Blune . Dans le lookbook il y a une belle combi qui est encore sur le site en ligne. C’est risqué d’acheter une combi en ligne (risque de camel toe * si le buste est trop court pour moi) mais comme elle n’est pas en boutique…

 

* Si tu ne vois pas ce qu'est le mail aimé camel toe je vais t'aider à visualiser.
Première étape : aller voir sur Google image à quoi ressemble un pied de chameau.
Ça a deux orteils, tu vois. Un bout de patte séparé en deux.
Deuxième étape : Imagine toi en pantalon combinaison. Regarde mentalement ton entrejambe et
 superpose l'image du pied de chameau dessus.
Voilààààààà tu connais maintenant le danger des combi pantalons ou combi shorts quand la pièce
 du buste est trop courte. Et tu t'imagines bien que si c'est vraiment vraiment trop court,
 en plus d' être disgracieux, c'est pas très confort non plus....
 Posted by at 14 h 59 min
Mai 282017
 

C’est en ressortant mon perf en cuir noir pour la demi saison et en parlant de cuir avec Dino que j’ai écouté pour la première fois cette chanson d’Alain Souchon.

Dino

« J’veux du cuir…. » dit-il en chantant

Moi

« Gné?! »

Dino

« Ah ben tu ne connais pas cette chanson de Souchon ? Kûa ???

Attends je te la fais écouter »

Et c’est ainsi que j’ai découvert une facette pas si grenadine d’Alain Souchon

Moi

« Hey mais t’as vu les photos du cliiiiiip ? »

Dino

« Oui oui. »

Genre normal. Bon en fait on est d’accord ce n’est pas le clip officiel. D’ailleurs en cherchant, je n’en ai pas trouvé. L’album date de 1985 et c’était « seulement » son cinquième.

Surnommé Le Nouvel Homme par la presse quelques années plus tôt, voici sa réponse en musique, avec la revendication de s’assumer complètement.

« Mais si j’dis ça, je casse mon image.
Ce s’rait dommage d’être au chômage à mon âge.
J’veux du cuir : pas du peep show, du vécu… »

Alain Souchon

J’ai quand même regardé mon Dino et mon perfecto Schott d’un autre œil. Et une petite idée commençait à me trotter dans la tête…

 

 

Cuir & musique

Le cuir et la musique c’est toute une histoire. Le rock, les chanteurs et chanteuses. Le cinéma.

Les bikers aussi vous me direz. Mais il faut rendre à César ce qui est à César et ne pas oublier que, à l’origine le Perfecto est un blouson de motard, imaginé par les frères Schott.

( A lire : L’histoire du perfecto )

Bien qu’il soit devenu à la mode au fil des années, le cuir traine depuis longtemps une image sulfureuse, sensuelle, contestataire.

Le cuir plaît mais impressionne aussi.

Peur du fashion faux pas ? Peur de l’image que l’on renvoie ?

Surement un peu des deux.

 

En image ma petite sélection, pas si innocente que ça.

combinaison cuir jaune kill bill

Uma Thurman à l’affiche deKill bill de Quentin Tarantino

 

Katy Perry en robe de cuir

Katy Perry lors d’une soirée de gala (source photo : www.puretrend.com)

 

Toujours Katy Perry, cette fois pour le magazine Maxim de janvier 2011

 

Madonna pour Vogue Homme Italie (2014)

 

La célèbre Diana Rigg dans le rôle d’Emma (Chapeau melon et bottes de cuir)

 

Moi aussi j’veux du cuir

Après avoir songé à organiser une petite séance photo avec des amis avec maquillage et photo, je suis repassée en mode autonome et indépendante. Trop compliqué de synchroniser les emplois du temps pour l’instant.

Ma petite idée évoquée plus haut, vous vous en doutez surement, concernait mon blouson en cuir noir acheté dans la boutique Cuirs Guignard à La Rochelle.

Perfecto Schott

Ce petit perfecto allait servir de modèle et ce, je crois bien, pour la première fois.

Pour mes photos j’ai voulu rester dans l’esprit du clip découvert sur YouTube.

Parce qu’il n’y a pas que les blogueuses sexo qui ont l’apanache de la sensualité ni du franc parler.

 

Parce que les blogueuses « mode » ont aussi une sexualité et ne passent pas toute leur vie chez Disneyland ni à comparer toutes les nuances de vernis rose à paillettes qui existent. (En tout cas pas toutes les blogueuses mode ^^ )

Parce qu’une photo de nu / de charme ou de ce que chacune veut montrer de son corps ou veut faire de son corps est un choix personnel. Inaliénable.

Parce qu’il n’y a aucune honte de parler de sexe / de ragnanas/ de coupe menstruelle qui t’échappe des mains (pleine évidemment sinon ce n’est pas drôle).

Parce que le corps, qu’il soit ridé, gros, maigre, plein de cellulite a le droit de s’exprimer. Et toi qui me lis, tu as le droit d’assumer ton physique, aussi bien que le droit de ne pas l’assumer et de vouloir être plus mince ou plus en chair. La seule chose qui compte au final c’est que c’est TOI qui choisit. Mais pense à ne pas mettre ta santé en danger.

 

2009. le blog d’Adeline Rapon ( photo par Romain Le Cam)

2009. Adeline Rapon est probablement l’une des premières blogueuse mode à se montrer en photo torse nu sur son blog.  Plusieurs fois. Récidiviste. Elle en a récolté pas mal de commentaires nauséeux, de la part même de certaines qui la lisaient. Du slut bashing, gratuit. Parce qu’elle a osé. Seulement osé…

 

Et sinon, demain je rencontre une blogueuse « body positive ».

Le message de ce mouvement ?

Assumer son corps, l’accepter.

Et non, ce ne sont pas comme j’ai pu le lire sur internet ou les réseaux sociaux, des « grosses qui cherchent des excuses à leur corps ».

La Bienveillance allègrement piétinée.

 Posted by at 22 h 35 min