Jan 182018
 

Cela fait un bon moment que j’ai délaissé les achats mode. Moins d’envies, trop de chaussures et d’habits dans mes placards, une aventure qui mobilise le moindre denier ainsi que mon boulot aujourd’hui 100% freelance… Et aussi de nouvelles envies, comme acheter un nouveau boitier reflex , du matos vidéo ou des feutres. Bah oui depuis que j’ai repris du temps pour moi pour le dessin, je suis une vraie gamine devant une boite de feutres ou de crayons…

Cependant la mode ça me titille toujours. Pour preuve, demain matin je serai dans le train pour visiter les salons pro à Paris. Who’s Next, Maison & Objet, peut-être Man Woman Show….

J’ai même repris plaisir à me prendre en photo toute seule avec mon trépied, vous découvrirez cela la semaine prochaine sur le blog. Promis.

 

Mes petites astuces pour les soldes

solde ou pas soldes to be or not to be

Bon plan juste avant les soldes

Depuis que j’habite à La Rochelle, ma technique pour bien profiter des soldes – les classiques d’hiver et d’été on ne parle pas des soldes flottantes à tout va – a toujours été de faire du lèche vitrine le samedi avant le lancement des soldes. Ce jour là les boutiques sont quasi désertes, les gens attendent le jour J du lancement.

Je n’y vais pas simplement faire du repérage car, bien souvent, dans les boutiques indépendants il suffit de demander si l’objet du désir sera en solde et proposer de l’acheter le jour même au prix soldé. Une garantie pour la boutique de réaliser la vente plutôt que d’espérer un achat quelques jours plus tard (on a bien le temps de changer d’avis) et pour moi la garantie de pouvoir avoir ce que je voulais. Tout le monde est gagnant.

Un exemple ? Cette paire de chaussures achetée en 2009, et qui semble neuve car le système d’attache se défaisait tout le temps.

 

Un vrai gâchis quand on y pense, car même à – 50% c’était une somme conséquente. L’année précédente j’avais fait le même coup pour un modèle rouge bordeaux de la même marque. Portées à outrance, elles ont certes vieilli mais je les mets toujours !

Pour la paire kaki, 2018 est une bonne année. J’ai tenté de les remettre et tout s’est bien passé. A n’y rien comprendre car je n’ai pas les chevilles plus grosses qu’avant. Puis en y réfléchissant… bingo ce sont les chaussettes qui font la différence. Je ne mets plus de chaussettes toutes fines ou des mi bas fantaisie. Ces quelques millimètres ont suffi pour que je puisse à nouveau en profiter.

Pendant les soldes

La seconde tactique est de refaire un tour à la fin des soldes pour la troisième démarque. Là c’est quitte ou double, histoire de se faire plaisir et jeter son dévolu sur le pull qui était encore hors budget malgré les premières soldes, remarquer une nouvelle bonne affaire passée inaperçue la première fois…

 

Et les soldes en ligne ?

Après avoir guetté il y a quelques années les début de ventes privées tôt le matin seulement à de rares occasions, j’avoue aujourd’hui n’avoir plus aucun bon plan soldes en ligne.

Avec la multitude de sites et d’offres, on peut avoir quasiment tout ce que l’on veut à tout moment de l’année. Fini le frisson d’avoir enfin la paire de chaussures tant convoitée.

Le plaisir va quand même rester sur l’achat chez des marques à taille humaine. Elles ne sont pas distribuées partout et parfois uniquement en ligne. Un inconvénient mineur quand on aime pas retrouver sur tout le monde les mêmes fringues.

Sur ce je me suis rappelée que j’ai découvert à Chez Simonie de Niort une marque vraiment sympa : Blune . Dans le lookbook il y a une belle combi qui est encore sur le site en ligne. C’est risqué d’acheter une combi en ligne (risque de camel toe * si le buste est trop court pour moi) mais comme elle n’est pas en boutique…

 

* Si tu ne vois pas ce qu'est le mail aimé camel toe je vais t'aider à visualiser.
Première étape : aller voir sur Google image à quoi ressemble un pied de chameau.
Ça a deux orteils, tu vois. Un bout de patte séparé en deux.
Deuxième étape : Imagine toi en pantalon combinaison. Regarde mentalement ton entrejambe et
 superpose l'image du pied de chameau dessus.
Voilààààààà tu connais maintenant le danger des combi pantalons ou combi shorts quand la pièce
 du buste est trop courte. Et tu t'imagines bien que si c'est vraiment vraiment trop court,
 en plus d' être disgracieux, c'est pas très confort non plus....
 Posted by at 14 h 59 min
Mai 282017
 

C’est en ressortant mon perf en cuir noir pour la demi saison et en parlant de cuir avec Dino que j’ai écouté pour la première fois cette chanson d’Alain Souchon.

Dino

« J’veux du cuir…. » dit-il en chantant

Moi

« Gné?! »

Dino

« Ah ben tu ne connais pas cette chanson de Souchon ? Kûa ???

Attends je te la fais écouter »

Et c’est ainsi que j’ai découvert une facette pas si grenadine d’Alain Souchon

Moi

« Hey mais t’as vu les photos du cliiiiiip ? »

Dino

« Oui oui. »

Genre normal. Bon en fait on est d’accord ce n’est pas le clip officiel. D’ailleurs en cherchant, je n’en ai pas trouvé. L’album date de 1985 et c’était « seulement » son cinquième.

Surnommé Le Nouvel Homme par la presse quelques années plus tôt, voici sa réponse en musique, avec la revendication de s’assumer complètement.

« Mais si j’dis ça, je casse mon image.
Ce s’rait dommage d’être au chômage à mon âge.
J’veux du cuir : pas du peep show, du vécu… »

Alain Souchon

J’ai quand même regardé mon Dino et mon perfecto Schott d’un autre œil. Et une petite idée commençait à me trotter dans la tête…

 

 

Cuir & musique

Le cuir et la musique c’est toute une histoire. Le rock, les chanteurs et chanteuses. Le cinéma.

Les bikers aussi vous me direz. Mais il faut rendre à César ce qui est à César et ne pas oublier que, à l’origine le Perfecto est un blouson de motard, imaginé par les frères Schott.

( A lire : L’histoire du perfecto )

Bien qu’il soit devenu à la mode au fil des années, le cuir traine depuis longtemps une image sulfureuse, sensuelle, contestataire.

Le cuir plaît mais impressionne aussi.

Peur du fashion faux pas ? Peur de l’image que l’on renvoie ?

Surement un peu des deux.

 

En image ma petite sélection, pas si innocente que ça.

combinaison cuir jaune kill bill

Uma Thurman à l’affiche deKill bill de Quentin Tarantino

 

Katy Perry en robe de cuir

Katy Perry lors d’une soirée de gala (source photo : www.puretrend.com)

 

Toujours Katy Perry, cette fois pour le magazine Maxim de janvier 2011

 

Madonna pour Vogue Homme Italie (2014)

 

La célèbre Diana Rigg dans le rôle d’Emma (Chapeau melon et bottes de cuir)

 

Moi aussi j’veux du cuir

Après avoir songé à organiser une petite séance photo avec des amis avec maquillage et photo, je suis repassée en mode autonome et indépendante. Trop compliqué de synchroniser les emplois du temps pour l’instant.

Ma petite idée évoquée plus haut, vous vous en doutez surement, concernait mon blouson en cuir noir acheté dans la boutique Cuirs Guignard à La Rochelle.

Perfecto Schott

Ce petit perfecto allait servir de modèle et ce, je crois bien, pour la première fois.

Pour mes photos j’ai voulu rester dans l’esprit du clip découvert sur YouTube.

Parce qu’il n’y a pas que les blogueuses sexo qui ont l’apanache de la sensualité ni du franc parler.

 

Parce que les blogueuses « mode » ont aussi une sexualité et ne passent pas toute leur vie chez Disneyland ni à comparer toutes les nuances de vernis rose à paillettes qui existent. (En tout cas pas toutes les blogueuses mode ^^ )

Parce qu’une photo de nu / de charme ou de ce que chacune veut montrer de son corps ou veut faire de son corps est un choix personnel. Inaliénable.

Parce qu’il n’y a aucune honte de parler de sexe / de ragnanas/ de coupe menstruelle qui t’échappe des mains (pleine évidemment sinon ce n’est pas drôle).

Parce que le corps, qu’il soit ridé, gros, maigre, plein de cellulite a le droit de s’exprimer. Et toi qui me lis, tu as le droit d’assumer ton physique, aussi bien que le droit de ne pas l’assumer et de vouloir être plus mince ou plus en chair. La seule chose qui compte au final c’est que c’est TOI qui choisit. Mais pense à ne pas mettre ta santé en danger.

 

2009. le blog d’Adeline Rapon ( photo par Romain Le Cam)

2009. Adeline Rapon est probablement l’une des premières blogueuse mode à se montrer en photo torse nu sur son blog.  Plusieurs fois. Récidiviste. Elle en a récolté pas mal de commentaires nauséeux, de la part même de certaines qui la lisaient. Du slut bashing, gratuit. Parce qu’elle a osé. Seulement osé…

 

Et sinon, demain je rencontre une blogueuse « body positive ».

Le message de ce mouvement ?

Assumer son corps, l’accepter.

Et non, ce ne sont pas comme j’ai pu le lire sur internet ou les réseaux sociaux, des « grosses qui cherchent des excuses à leur corps ».

La Bienveillance allègrement piétinée.

 Posted by at 22 h 35 min
Avr 182017
 

Les jobs à domicile existent depuis longtemps. Le premier exemple qui vient à l’esprit et auquel on les compare si facilement sont les fameuses réunions Tuperware. Mais à l’instar du leader de la boîte plastique, le paysage de la vente à domicile a évolué, et aujourd’hui, les VDI ou les vendeuses à domicile indépendantes ont donné du peps au concept.

 

Magalie Teillet (à gauche) Marie Ardouin ( à droite) – La Rochelle 2017

C’est dans le cadre de mes « Apéro-Filles à La Rochelle » que j’ai rencontré Marie qui présente les collections mode de Captain Tortue et Magalie pour les bijoux Victoria.

Plus que de simples vendeuses, ces nouvelles entrepreneures sont des conseillères mode qui créent de l’événement.

 

 

Marie, conseillère mode Captain Tortue

mettre du rouge à lèvres

Marie Ardouin, conseillère mode Captain Tortue, au Café de la Paix à La Rochelle (2017)

Marie, Aixoise d’origine est arrivée dans le coin en 2008 suite à la mutation de son mari, après une carrière de secrétaire médicale.

« J’avais zéro relation au début », me dit Marie, elle qui aujourd’hui vient de réunir près de 50 exposants lors de son dernier salon bien-être qu’elle organise en tant que bénévole à Tonnay Charente !

Congés maternité et changement de région font que Marie choisit une toute autre profession, devient une assistante maternelle et s’intéresse à la vente à domicile.

C’était en cherchant des vêtements enfant qu’elle a découvert Captain Tortue pour la première fois et depuis ses bouts de chou sont devenus de grands étudiants !

La marque qui a maintenant développé trois collections mode femme plus une collection lingerie a ainsi retenu son attention des années après.

Depuis 8 ans, Marie met donc en valeur les collections Captain Tortue, en présentant par exemple des défilés multi marques avec d’autres VDI notamment lors des salons qu’elle organise ou en collaboration avec d’autres partenaires sur leurs événements.

C’est d’ailleurs dans un contexte similaire qu’elle a rencontré Magalie.

 

Magalie Teillet, conseillère mode Victoria France

Magalie Teillet, conseillère mode bijoux Victoria. La Rochelle 2017

 

Magalie, annonce sans détour son âge, celui d’une femme bien dans sa peau. 44 piges. Comme Marie, elle a un garçon et une fille sensiblement dans les mêmes âges ou pas loin. Après 25 ans dans le commerce traditionnel dont celui de la grande distribution et avec des responsabilités, c’est le besoin de nouveaux challenges et d’apporter une dimension plus humaine qui lui ont fait adopter la vente à domicile. Et aussi pour se changer les idées après des mois de travaux dans un investissement locatif.

« Parler aux murs et aux pinceaux » c’est pas sa came. Il faut que ça bouge, qu’il y ait du contact, il faut que ça vive !

Son opinion sur les VDI ? Au début elle n’y croyait pas. Le tuperware ça sent un peut le moisi à défaut du réchauffé 😉

C’est sa belle sœur qui la convainc du contraire car elle a identifié avant Magalie la connexion entre son talent pour le commerce et l’envie de contact humain.

Magalie est donc devenue conseillère pour les bijoux Victoria depuis novembre 2016.

 

Le réseau, la communication et la convivialité

Pour se faire connaître, Marie et Magalie utilisent Facebook.

« C’est un formidable moyen pour se faire connaître. », faire de la publicité efficace en plus du bouche à oreille.

Elles peuvent rester en contact avec les clientes dans un rapport privilégié.

Coté vente, pas de réunion obligée avec un nombre d’invités obligatoire. Cela peut être bien sur au domicile d’une hôtesse mais souvent elles accueillent chez elles, autour d’un apéro dinatoire. En somme c’est comme les apéro filles : pas d’obligation, tu viens comme tu veux pour passer un bon moment et si tu as envie de quelque chose tu passes commande.

Organiser des événements avec d’autres vendeuses indépendantes est un chouette moyen de se faire connaître et interagir avec tout le monde ou encore offrir cette prestation aux comités d’entreprise.

Cela a aussi l’avantage de ne pas donner l’impression aux (futures) clientes qu’elles sont obligées d’acheter.

 

Et les pépètes dans tout ça ?

Cette activité est un complément de revenu pas encore un salaire mais … pourquoi pas ?

Si aujourd’hui c’est un moyen de compléter un temps partiel salarié pour Marie, et pour Magalie une diversification de revenus, toutes deux ont l’envie de continuer à développer ce business qui les stimule et leur fait faire de belles rencontres.

Comme c’est une source de revenus fluctuante, l’idée est de ne pas compter dessus pour boucler son budget mais l’appréhender comme une amélioration du quotidien, partir en voyage que l’on ne pourrait pas se permettre autrement. Voire même palier à des imprévus.

Pour Marie cela peut être un beau complément de revenu d’une moyenne de 1000€ mensuel. C’est grâce à ça qu’elle part retrouver sa fille actuellement au pair aux Etats Unis.

Mag après 4 mois d’activité a déjà un mensuel net entre 500 et 800 €.

Mais on a jamais rien sans rien, aucune d’elle ne compte ses heures pour cette réussite.

Chapeau les filles !

 

 

 

Marie Ardouin
Conseillère Captain Tortue
06 64 84 36 45
captainmary@sfr.fr
Magalie Teillet
Conseillère Victoria Bijoux
06 99 42 16 44
mag.lalotiere@bbox.fr
 Posted by at 8 h 12 min