Sep 222016
 

Bon baisers de La Rochelle

 

J’habite depuis plus de trois ans dans le même appartement, spacieux, lumineux et que j’adore. Comme vous l’avez découvert dans cet article, j’ai décidé de changer de crèmerie. Elle a déjà ses défauts que j’entrevois, et des qualités dont il me tarde de profiter.

Etant dans le quartier voisin, régulièrement je fais le trajet à pied, pour un rendez-vous avec des artisans ou pour réfléchir au futur agencement, reprendre des mesures. C’est dans le quartier de Laleu que je m’installerai, pour une nouvelle étape de ma vie.

Tout au début de l’avenue qui n’en fini pas, il y a une vieille église en ruine.

Ancienne eglise saint pierre de Laleu a travers les lilas

 

Ancienne eglise Saint Pierre de Laleu

Cette église a fait les frais d’un bombardement ami en 1944. Incendiée et partiellement détruite, l’église Saint Pierre n’a pas été reconstruite. Une autre a été édifiée, plus loin.

Le terrain est bien entretenu, et les roses trémières qui essaient sans relâche de coloniser l’espace, bien maîtrisées.

Rose tremiere

Je n’étais pas très fan de ces grandes tiges avec des fleurs qui n’ont en aucun cas l’aspect de roses, aucune fragrance dont on pourrait se délecter. Mais je m’y suis faite et aujourd’hui j’arrive même à en apprécier certaines. Particulièrement celles de couleur pourpre.

look debardeur chino femme

 

D’ailleurs, l’idée d’en avoir devant ma maison m’a traversé l’esprit. C’est sans penser aux longues racines qui s’enfoncent dans la terre et qui, petit à petit, grignotent et abiment les murs en se frayant un passage. Je vais me contenter de plantes intérieures et des orchidées, les seules fleurs qui se sentent bien chez moi. J’ai essayé d’avoir des spathiphyllum. Les pauvres, ils ne sont plus de ce monde.

Je croyais que l’entretien d’une orchidée était fastidieux, autant pour les maintenir en vie que pour avoir des floraisons. J’en ai plusieurs chez moi dont une qui a déjà plus de dix ans ! Pourtant je ne leur promulgue aucun soin particulier. Certains de ces phalaenopsis mériteraient bien d’être rempotés mais, les bougres, ils sont tout le temps en fleur ! Alors j’attends. Et puis je n’y pense plus.

Ah mince, mon orchidée bourgeonne. Bon ben, trop tard !

 

eglise en ruine La Rochelle Laleu

 

Une fois l’an j’arrive à peu près à penser à leur donner de l’engrais, et je les arrose plus ou moins quand j’y pense. On m’avait dit que pour arroser l’orchidée il fallait baigner le pot dans l’eau une fois par semaine, pendant quelques minutes.

Ahaha je ne prends déjà pas souvent de bain moi même alors baigner mes fleurs…

 

 

Ruines ancienne Eglise Saint Pierre LaLeu La Rochelle

C’est à n’y rien comprendre, dès que l’on suit je suis un quelconque mode d’emploi pour l’entretien de mes plantes, il y a quelque chose qui foire.

Coté verdure, chez moi, j’ai envie de vert luxuriant. Une mini jungle, un petit coin esprit jardin d’intérieur, puisque, d’extérieur je n’en aurait point.

Je me laisse le temps, c’est ce que j’imagine aujourd’hui mais peut être qu’il en sera tout autrement une fois que j’en serai à cette étape de la décoration.

sac cuir nat et nin

Sac en cuir rose Nat et Nin

 

lunettes de soleil Tom Ford

Lunettes de soleil Tom Ford

Car depuis février, il y en a eu des changements dans ce futur chez moi. Le chai potentiellement une cuisine fermée est devenu un bureau, et j’ai abandonné l’idée d’une seconde salle de bain. L’escalier a changé trois fois de place et le futur poêle à bois devient le centre de la pièce à vivre.

Par contre la lenteur administrative, elle, est toujours là. Elle s’installe, prend le temps de me faire mariner en affirmant que « la mairie n’a pas encore fourni les papiers indispensables à l’acte de vente » ou que les multiples successeurs manquent de jugeote pour envoyer des documents.

sandales semelles blanches sac cuir nat et nin

 

detail ceinture chino eleven paris

MA vision est tout autre. Le notaire des vendeurs doit avoir d’autres chats à fouetter, des affaires bien plus juteuses que ce qui est pour moi l’affaire du siècle. Enfin non, l’affaire de ma vie. Il faut dire qu’ arriver à être propriétaire d’un duplex de 120 m² et des poussières avec un budget d’achat et rénovation en dessous de 150k, ça ne court pas les rues à La Rochelle.

Eglise en ruine Laleu La Rochelle

 

croix ancienne eglise de laleu la rochelle

 

détail eglise en ruine de Laleu

Et oui si l’étape du compromis de vente avait été réglée de façon standard, j’aurai pu m’installer cet été, pendant les Francofolies. Si la signature de l’acte de vente était déjà programmée comme demandée par mon notaire pour la fin de ce mois…. j’aurai été en mode cocooning dans mon nouveau chez moi à Noël.

Mais avec des si, mon affaire n’avance pas !

 

Ma tenue : 
Débardeur : Avant Première ( Galeries Lafayette)
Chino : Eleven Paris (collection homme)
Sandales à semelles blanches : Eram
Sac : Nat et Nin
Lunettes de soleil : Tom Ford

 Posted by at 20 h 32 min
Août 222016
 

j ai enlevé le haut

Ce n’est pas une première, certes mais j’en parle encore. Hier soir nous avons encore été une trentaine de nanas à se rassembler pour le projet de Julie Galiay, « la liberté mise à nu ».

Le cri de cœur de Julie, est devenu un projet artistique pour aider une association qui lutte contre les violences faites aux femmes. Hier, sur la plage de la Pointe espagnole près de la Tremblade, c’était donc la seconde séance toujours avec le photographe Xavier Renaudin.

Julie Galiay et ses égéries

Julie Galiay photo © AB

Beaucoup de travail reste encore, d’autres séances photos, Julie va réaliser des croquis et des tableaux. Puis enfin des expositions seront mise en place et les bénéfices de la vente des œuvres pourront être donné à une association.

sacs de plage

« C’est bon y a personne on peut enlever nos fringues ! « 

Le shooting s’est fait en fin d’après midi, coté dunes sur les blockhaus. Contrairement à la dernière fois, comme il était plus tôt et en plus jour de week-end, il y avait forcément plus de passage, même dans le coin à l’abri des regards que nous avions choisi.

Disons qu’un monsieur a rodé pendant un bon moment au début de la séance prétextant qu’il cherchait le parking… ouais ouais. Il a vite été repéré et remis sur le droit chemin.

Et on a quand même réussi à en inquiéter un autre, qui tout nu avec son sac sur le dos, passait à coté du blockhaus où nous étions perchées. Il faut dire que le « mouvement de foule » de trente femmes nues qui se déplacement en même temps a de quoi impressionner. Mais on changeait juste de spot pour continuer les photos 😉

 

 

 

début de séance ©Eric Marteau

 

 

contre jour nb ©EM

 

Photos Eric Marteau

Poème d’Isabelle Lamy

 Posted by at 8 h 21 min
Août 162016
 
My Lovely Sock Marche Tasdon La Rochelle 2016

Au marché de Tasdon à La Rochelle

C’est avec la belle Rosalie, remise en état avec amour, qu’Ambroise et Pierre font un tour de France pour My Lovely Socks, la jeune marque de chaussettes Made in France.

L’équipe a fait halte à La Rochelle, et je suis partie les rencontrer !

 

Sea Socks and Sun Tour

Caravane My Lovely Sock 2016

Rosalie est une caravane customisée par l’Atelier Michel Dupont et illustrée par Stephane De Bleeckere.

A la manière des fashion trucks, Pierre et Ambroise sont partis du chnord pour un tour de France par la côte pour terminer à Antibes du 16 au 18 août

Rosalie c’est un petit pop up store plein de bonne humeur !

chaussettes my lovely socks 2

J’ai comme une envie de toutes les adopter 🙂

Je vous laisse en découvrir plus grâce à la vidéo :

 

1 mois,  3500km et des tonnes de rencontres !

Le tour est aussi l’occasion : 

  • d’aider l’ association Meghanora qui a pour vocation d’aider la recherche contre les tumeurs rénales de l’enfant et de l’adolescent. Chaque paire vendue sur le tour c’est 1€ reversé à l’association.
  • de faire connaitre le projet de crowdfunding sur Sowefund.com  qui permet de devenir investisseur dans cette marque prometteuse pour son développement à l’international et la création de leur propre usine de fabrication

 

My Lovely Socks, « une nouvelle façon de penser autour de la chaussette »

chaussettes My Lovely ocks

Crée par le Roubaisien Nicolas Boureau, My Lovely Socks défend les valeurs du Made in France. Les modèles sont dessinés à Lille et la fabrication à Monceau les Mines près de Troyes.

Un des prochains projets de l’équipe est d’avoir sa propre usine de confection à Roubaix, là où l’Histoire du textile et des manufactures de filature a commencé en France.

Les chaussettes sont fabriquées avec du coton ecotex issu de cultures biologiques. Elles sont thermorégulantes. D’autres matières sont également utilisées comme le cachemire, le lurex, fil d’Écosse, la laine, la soie…

De la chaussette invisible à la mi-chaussette en passant par la socquette, de la matière lurex (qui ne gratte pas) à la soie, de l’uni au graphique, pour homme, femme ou unisexe, pour le sport… Ce sont déjà 400 modèles qui ont été créé depuis 2014 !

Chaque modèle a la particularité d’avoir un prénom. Mon coup de cœur est pour Marthe, modèle qui doit son prénom à celui de la maman de Nicolas.

La marque est née il y a seulement 2 ans et est déjà distribuée dans plus de 250 boutiques.