Fév 152010
 
pendentif Les Bijoux de Sophie

Un matin j’ai entendu parler à la radio de l’exposition temporaire « C’est la Vie » au Musée Maillol. Elle retrace au fil du temps l’iconographie du crâne. Et je me suis rappelé que j’avais moi aussi mes petits accessoires macabres que j’ai pu vous montrer avec ce look d’inspiration gothique par exemple.

 

Complètement apprivoisée, la tête de mort fait partie de notre quotidien.

Banalisée à outrance sur les jouets, les vêtements , les bijoux et autres supports tels que les tatouages par exemple, elle ne fait plus peur.


Sautoir Les Bijoux de Sophie

 

Foulard Alexander McQueen (1969-2010)

source : http://videdressingmisscola.blogspot.com/

Les représentations de crânes humains sont le symbole le plus courant de l’art des Vanités.

Référence religieuse dans l’Ancien Testament cet art est censé faire réfléchir sur la fragilité et la brièveté de l’existence humaine : « Vanité des vanités, tout est vanité ».

Photographie de Philippe Halsman : Dali et un enchevêtrement de corps féminin, représentant une  version moderne des vanités,

« Crâne et Dali » 1951

Vanité de Philippe de Champaigne (1602-1674)

 

Un sujet sérieux qui se voit dédramatisé dans le temps mais aussi selon les endroits. Par exemple le jour des morts au Mexique est une fête religieuse joyeuse.

Source : Gala

 

Dans les années 50 la tête de mort est un symbole de liberté pour les bikers, aujourd’hui elle est associée également à une rock’attitude.

 

La tête de mort est donc tendance et au final en faisant mes petites recherches je n’ai pas pu résister à ce petit sac croisé par hasard sur un de ventes privées.

 

Création d’Amal Guessous

 

Et j’ai aussi commandé ce gilet sur le même site…Bon OK ça n’a rien à voir mais je montre quand même ^^

Bon début de semaine et happy monday 🙂

 

PS : Je réserve une petite surprise à celle qui sera ma Ebaynôme (joli terme du cru de la championne des rimes) et il y aura du shopping inside ^^

 

Avr 132009
 

Jusqu’à maintenant je n’avais pas encore accroché au denim bleached. Et encore moins au côté destroy du jean troué, trop années grunge-Kurt Cobain. Mais j’ai bien dit « JUSQU’A MAINTENANT » . Comme quoi  !

C’est encore bien loin du jean lacéré qui normalement ne devrait pas passer par moi ! Voilà ma version du bleach destroy encore en cours de customisation sur un jean vintage déniché pour la modique somme de 10€ à  la journée  » Vide ton Armoire« 

Timidement customisée pour le moment, je vais faire mes modifs tout doucement.

Jean bleach Energie, bustier Morgan porté sur un t-shirt v-neck, gilet JS Milleniium, baskets Ash, ceinture à frange,
Beuh non c’est pas une photo pourrave que je balance!!! Nan nan nan des heures de photoshop dessus, j’vous l’dis moi. Comment ça y a personne qui me croit???? Pff je m’en vais vexée!
……………………………….Me revoilà!!!!! Nan ça va je ne suis pas vexée finalement. Je n’ai pas la rancune tenace.
Et même que je suis tellement de bonne humeur que je vous livre mon secret (de polichinelle) pour une customisation express.

Mes outils :
  • une lame de cutter émoussée (ça marche aussi avec une lame de rasoir mais c mieux une lame de cutter dans son étui..euh ke cutter quoi….le but n’est pas de teindre en rouge le jean hein…si vous voyez ce que je veux dire

 

  • une pierre ponce. Si t’as rien une râpe à pied ou à fromage peut aussi faire la farce. (Sans aucun parallèle moisi entre fromage-pied)

 

  • un jean bleach. C’est plus facile que de le javelliser toute seule..

 

  • un aspirateur . Si si je maintiens, je me comprends…

 

Ouais je sais j’ai sorti ma grosse artillerie de Bricol’ Girl. OuarFFF ARF !!!!et j’ai aussi un rire distingué quand je me bidonne. No comment !
Donc pour abréger ( es souffrances de mes lecteurs…. en supposant que je puisse mettre le mot au pluriel) il faut juste passer quelques gentils coups de lame sur les endroits à élimer et/ou trouer. Pour l’effet juste usé quelques va et vient de pierre ponce suffiront. Attention c’est maintenant que l’aspiro intervient parce que râper un jean ça fait de sacrées bouloches de merde qui se faufilent partout ! Et une brosse à habit peut aussi servir accessoirement.

Je tiens de nouveau à préciser que la lame de cutter faut la passer gentiment en plusieurs fois sans appuyer sous peine de :
  1. se retrouver avec un méchant trou béant au lieu de l’effet usé voulu au départ
  2. se retrouver en sang parce que comme moi on aura voulu porter son jean histoire de voir exactement à quels endroits on voulait destroyer son jean (ouh la vilaine c’est pas safe de faire ça)

Ben voilà un petit tuto de derrière les fagots comme qui dirait !

A plus ! (dans le bus) .Une rime à 2 sous. Faut pas faire attention j’ai le cerveau ramollo-bigorneau aujourd’hui !