Des histoires de lingerie

 Des histoires de lingerie  Posted by on 14 août 2014 at 8 h 23 min  Mode  Add comments
Août 142014
 

lingerie corset bas couture cadre @ histoire de la lingerie mindalicious Les sous-vêtements sont apparus à l’époque gréco-romaine mais il a fallu attendre la Renaissance pour voir apparaître la Lingerie. Car ni les simples bandeaux de cuir retenant la poitrine des romaines ni les « bikinis » de l’Antiquité portés par les grecques pour les épreuves sportives n’en étaient vraiment. De nos jours dans les musées on se rend compte que l’Histoire et la Mode sont étroitement liées. Au fil des siècles les dessous et la lingerie sont les reflets de considérations politiques et morales, alternant entre rigueur austère religieuse et grivoiserie. C’est à la fois un symbole du pouvoir des femmes dans un univers dominé par les hommes et le témoin des contraintes imposées par ces derniers. Aujourd’hui c’est un véritable enjeu économique, la lingerie n’est plus la chasse gardée des maisons ou des boutiques spécialisées, elle est à portée de clic sur des boutiques en ligne.

Les dessous à travers l’Histoire

mosaique antique romaine 3ème siècle bikini Pendant l’Antiquité le mot d’ordre pour les romaines était de dissimuler leurs formes, des bandeaux masquaient les courbes sensuelles des poitrines, des hanches et du ventre. Les corps des jeunes filles étaient également contraints de la sorte pour empêcher le développement de la poitrine. Jaretelle homme 1024x684

Les hommes faisaient tenir leur bas par des jarretelles, ruban accrochés à ne ceinture bien avant les femmes !

Chemise au Moyen Age 1024x699

Pendant le Moyen Âge, aussi bien hommes que femmes portent une simple chemise longue en lin ou en coton en dessous de leurs habits. Cette tunique se doit d’être blanche pour des raisons d’hygiène car on pourra la bouillir ! Au 10ème siècle les femmes soutenaient cependant leur poitrine par un large bandeau.   Suite à la Guerre de 100 Ans et à la Grande Peste, l’appétit de vivre conduit à une explosion démographique. En Flandres, où l’industrie du textile est florissante, de nouveaux tissages et procédés de teinture donnent le goût du luxe. Pendant le 16 ème siècle apparaissent des ornements plus élaborés et des étoffes plus fines. Les broderies égayent l’austère tunique qui se ferme alors par des boutons.

Le corset, pierre angulaire dont dépend tout le vestiaire féminin.

  La Renaissance est là, et le corset qui fit son entrée dans la cour d’Espagne ne tarde pas à gagner le reste de l’Europe comme un signe de noblesse, de droiture et de bonne mœurs. Mais un trouble sensuel s’installe, les dessous ne sont plus seulement une histoire de confort. La corset est de forme conique, pointe vers le bas et aplati la poitrine. Il est alors destiné à assurer un maintien droit du buste et non à affiner la taille, les hommes et les militaires le portent également.   Aux 17ème et 18ème siècles le corset n’est plus l’apanage de la bourgeoisie mais sera de facture plus simple et moins baleinées dans les couches populaires où il sera à ses début sources de railleries pour les modestes gens qui imitent les grandes dames.   Les femmes portent des superpositions de jupes de différentes étoffes, la souplesse de la soie souligne la ligne du corps. Les silhouette s’évasent avec le panier qui donne de l’ampleur aux jupes, puis la crinoline au 19ème siècle. Un seul but, celui d’accentuer les courbes afin de faire paraître la taille encore plus fine.   La Révolution Française relèguera un temps la soie au profit d’une étoffe grossière et modeste, le drap et fera oublier le corset quelques brèves années. Dandys 1830 1830 : Les dandys doivent leur allure droite et fine au port du corset.   Le corset, alors seul élément de lingerie féminine subit des modifications, de forme avec des pièces supplémentaires au niveau du ventre par exemple ou au contraire , il en « perd », comme ses bretelles au début du 20ème siècle .     Maniere de bien mettre un corset 1024x664 les contraintes du corset Corset et soutien gorge 1024x679   Une date clé à retenir est 1889, année pendant laquelle Madame Hermine Candolle de la Maison Candolle imagine l’ancêtre du soutien gorge. Il s’agit en fait de découpes du corset qui laisse le soutien gorge encore solidaire de la partie basse du corset et libère le plexus solaire. Car si le corset est un dictat esthétique, la médecine avait depuis longtemps sonné l’alarme sur ses méfaits : évanouissements, déformation de la colonne vertébrale, fausses couches… The 1930s 1939 Samaritaine Mo flickr En 1913 une jeune américaine ,Mary Phelps Jacob, invente le soutien-gorge à grand renfort de mouchoirs et d’épingles puis en dépose le brevet.

« La femme honnête ne porte pas de culotte » Honoré de Balzac

La culotte était en fait comme les chausses un attribut masculin. Dès le 13ème siècle une sorte de bataille s’instaure, l’église et les politiques refusent que « la femme porte la culotte » (des braies au Moyen Âge) ce qui donna lieu à des situations cocasses lors de chutes involontaires. Marie de Médicis porta une sorte de caleçon, mais uniquement pour monter à cheval. Au 19ème siècle (et oui si tard!) la culotte est autorisée par la préfecture de police pour les cyclistes puis pour les bains de mer ainsi que les danseuses de French Cancan qui exportèrent lors de leurs tournées dans le monde aussi bien la danse que la culotte !

Mais cela n’empêcha pas George Sand puis Colette un siècle plus tard d’adopter le costume masculin !

En 1910 la belle lingerie colorée et froufroutante est réservée aux « Petites Poules » et « Cocottes » et a une connotation péjorative. devanture corseterie 1900   1970 longline bra ad

catalogue corset galerie lafayette 1907

1097 : catalogue de corset des Galeries Lafayette

La Lingerie des Temps Modernes

1920 bye bye corset ! Il est abandonné pendant la Première Guerre Mondiale car il limitait trop les mouvements des femmes restées seules et participant aux rudes tâches de l’effort de guerre. Bonjour aux formes androgynes et longilignes. La mode des années 20 libère la femme du carcan du corset et la lingerie est synonyme d’érotisme. La mode est alors aux petites poitrines.   robe année 20

Dans les années trente la rayonne ou viscose fait sa petite révolution dans l’univers de la lingerie et l’entreprise Warner qui avait racheté le brevet de Mary Phelps Jacob , améliore le soutien-gorge en inventant la notion de bonnet et agrémentèrent d’élastique les bretelles.

 

The 1930s 1935 ad for Emo underwear

Publicité pour Emo underwear 1330-1935

1940 : Invention du bas de Nylon par Dupont de Nemours. Initialement appelé « No Run » ( ne maille pas) le nylon bouleverse aussi le monde de la lingerie. Le corset est quant à lui mis au rebut, et n’est plus porté que pour les pièces de théâtre ou les séances de photo des stars du cinéma.

1944 : La Libération de Paris. Les américains ont apporté la liberté, le jazz, le chewing gum et le be bop ancêtre du rock’n roll. c’est une danse dynamique où il n’est pas rare que la jupe dévoile sans aucun scrupule des fessiers joyeux. La culotte est indispensable !

liberation Paris 1944 + Bebop

1946 : Invention de la guêpière destinée à affiner la taille, elle ne gêne pas la respiration et est moins comprimante. En 1950, Scandal est sur le devant de la scène avec sa gaine qui idéalise la silhouette sans déformer le corps.

1960 : apogée du soutien- gorge pigeonnant

En 1954 Playtex créé le célèbre « Coeur Croisé » aux armatures non métalliques, mais l’Europe ne le connaitra qu’en 1968. Il accompagne l’émancipation des femmes en prônant un maintien infaillible et un confort absolu.

coeur croise de Playtex 1954

1970 : C’est la révolution sexuelle, le temps de la contraception et de la libre disposition pour les femmes de leur corps. Un moment critique pour le soutien-gorge. Cependant une marque en tire avantage en proposant une lingerie seconde peau réduite à la plus grande simplicité : Huit. D’un autre coté le collant donne une liberté de mouvement incroyable, les jupes sont minis et les collants colorés.

1980 : Retour de la lingerie raffinée avec des créateurs comme Chantal Thomass qui dégaine une panoplie érotique inspirée du passé. Une lingerie pour laquelle l’ivresse des dentelles transforme les hommes en proies, et qui donne à la femme une attitude différente, séductrice. La lingerie n’a pas besoin de se montrer, elle se suffit à elle-même car elle insuffle une assurance et une séduction particulière à celle qui la porte.

chantal thomass et ses modeles lingerie

1990 :Les poitrines généreuses sont au goût du jour. Le corset fait son come back, star des spectacles burlesques, atout majeur de séduction des Dita Von Teese et autres consoeurs. Pourtant il n’avait pas totalement disparu, notamment parmi les adeptes du tight lacing, un laçage extême t destiné à réduire le tour de taille progressivement au fil des années. Le record du monde est de 41cm de tour de taille, détenue par une américaine. Mais les hommes ne sont pas en reste, comme Mr Pearl, corsetier à Paris !

1992 : Aubade donne le ton avec ses leçons aubade leçon 45 63 aubade lecon 01

1994 : Eva Herzigova est l’égérie du fameux push up, le Wonderbra.

 

A la fin des années 90s les femmes ne jurent plus que par le string, les épilations intimes suivent le mouvement : minimalistes.     Les années 2000 donnent la part belle aux nouvelles matières respirantes ou sans couture , à la mémoire de forme pour les coussinets ampliformes des soutien gorges. C’est devenu un accessoire de mode à part entière, porté à la vue de tous sous un haut transparent, parfois même orné de clous. Après 2010 le string qui est une version du tanga brésilien n’a plus tant la côte. On lui préfère le shorty, voire même les culottes hautes d’allures rétro . On vous avait bien parlé du come back des Sixties pour les prochaines tendances mode automne hiver😉

 

monica cruz agent provocateur  Atumone hiver 2012

Monica Cruz pour Agent Provocateur – 2012

  4 Responses to “Des histoires de lingerie”

Comments (4)
  1. Superbe article très instructif!

     
  2. Bravo un bel article qui revisite la frise historique dédiée au soutien-gorge, corset et autres culottes. Pédagogie bravo !

    Un seul détail pour lui faire plaisir, l’invention du soutien-gorge revient à la maison CADOLLE. Toujours une vraie institution du sur-mesure Made in France

    Bises

     
    • Merci :). En fait côté soutien gorge j’ai vu qu’il y avait quasi au même moment 3 « inventeurs » en comptant cette maison. Mais c’est bien la première en France 🙂

       

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(required)