Déc 202016
 

Emmanuelle Fouquet alias Manue Poppins Amenée par le vent d’est (oui la Vendée est à l’est de La Rochelle), Manue Poppins montait l’escalier du Docks Café lorsque je l’ai vue pour la première fois. C’était lors d’une des soirées Apéro Filles à La Rochelle que j’organise tous les mois.

Désolée point de parapluie noir auquel elle aurait pu être suspendue, ni de remontée de rampe d’escalier comme la Poppins du roman. Mais certainement un peu de magie et plein de malice derrière des lunettes toujours différentes, toujours étonnantes.

Son surnom, Emanuelle ne l’a pas volé, tant il évoque si bien comment elle vit son métier d’opticienne aujourd’hui.

Elle va là où le vent l’emporte, de magasin en magasin en tant qu’opticienne remplaçante.

Je vous invite à découvrir Manue Poppins !

 

Comment es-tu devenue opticienne ? Est-ce les lunettes qui te fascinaient au point de choisir ce métier (qui est ven en premier, la poule ou l’oeuf ? ) 

Je suis devenue opticienne par hasard. Lors d’un forum des métiers pour lycéens, un stand m’a interpellée, des machines et objets ont attirés ma curiosité. Sur ce stand, un opticien passionné y présentait sa profession : un métier manuel minutieux et précis (prise de mesures millimétrées, utilisations d’outils très petits), une profession à la pointe de la technologie (recherche sur les nouveaux verres, traitements, etc…), un travail à orientation médicale (touche à l’organe de l’œil, collaboration avec les ophtalmologistes) et un métier relationnel (avec les clients). J’ai commencé mes études d’optique, par un BEP en 1 an, pour commencer à découvrir le métier et obtenir un premier diplôme reconnu dans la profession. J’ai naturellement poursuivis par le BTS en alternance. Et depuis, mon métier est devenu une passion, j’aime la lunette en tant qu’objet, conseiller des produits techniques (verres et montures) et la relation avec mes clients.

Qu’est-ce qui te plait dans les remplacements ? Est-ce que tu préfères aller de boutiques en boutiques ou tu songes à poser tes valises ? (ta propre entreprise ou en tant que collaboratrice…) 

Je n’ai pas toujours fait des remplacements. Cela fait 4 ans. Après 6 mois à chercher du travail, j’ai trouvé un remplacement, puis 2, puis 3 et j’y ai pris goût ! Changer de magasin, qu’on me fasse participer à la vie de celui-ci, j’apporte un peu de mes expériences dans chaque structure dans laquelle je passe et m’épanouis ainsi bien plus que mon emploi en tant que collaboratrice. Changer aussi souvent demande de s’adapter et se remettre en question à chaque fois, c’est très enrichissant professionnellement et personnellement. J’ai jugé que cela était formateur pour moi, découvrir différents magasins, plusieurs façons de travailler, ect. dans le but un jour de poser mes valises, d’ouvrir ma boutique et de créer mon emploi, celui qui me ressemble. Peu importe le magasin où je suis en remplacement, mon métier est le même et ma façon de travailler reste identique.

L’essentiel de ma ligne de conduite : les valeurs de service, d’accueil et de professionnalisme.

Toi même tu portes des lunettes . Comment s’est passée ta première fois avec des lunettes ? A quel âge ? 

Cet article est en cours de rédaction rendez-vous demain pour la suite.

En attendant, avez-vous déjà une idée du genre de lunettes que Manue préfère ? Donnez votre avis !

lunettes femmes site chouettes lunettes

Lunettes femmes sur le site chouetteslunettes.com

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(required)