Août 142014
 

lingerie corset bas couture cadre @ histoire de la lingerie mindalicious Les sous-vêtements sont apparus à l’époque gréco-romaine mais il a fallu attendre la Renaissance pour voir apparaître la Lingerie. Car ni les simples bandeaux de cuir retenant la poitrine des romaines ni les « bikinis » de l’Antiquité portés par les grecques pour les épreuves sportives n’en étaient vraiment. De nos jours dans les musées on se rend compte que l’Histoire et la Mode sont étroitement liées. Au fil des siècles les dessous et la lingerie sont les reflets de considérations politiques et morales, alternant entre rigueur austère religieuse et grivoiserie. C’est à la fois un symbole du pouvoir des femmes dans un univers dominé par les hommes et le témoin des contraintes imposées par ces derniers. Aujourd’hui c’est un véritable enjeu économique, la lingerie n’est plus la chasse gardée des maisons ou des boutiques spécialisées, elle est à portée de clic sur des boutiques en ligne.

Les dessous à travers l’Histoire

mosaique antique romaine 3ème siècle bikini Pendant l’Antiquité le mot d’ordre pour les romaines était de dissimuler leurs formes, des bandeaux masquaient les courbes sensuelles des poitrines, des hanches et du ventre. Les corps des jeunes filles étaient également contraints de la sorte pour empêcher le développement de la poitrine. Jaretelle homme 1024x684

Les hommes faisaient tenir leur bas par des jarretelles, ruban accrochés à ne ceinture bien avant les femmes !

Chemise au Moyen Age 1024x699

Pendant le Moyen Âge, aussi bien hommes que femmes portent une simple chemise longue en lin ou en coton en dessous de leurs habits. Cette tunique se doit d’être blanche pour des raisons d’hygiène car on pourra la bouillir ! Au 10ème siècle les femmes soutenaient cependant leur poitrine par un large bandeau.   Suite à la Guerre de 100 Ans et à la Grande Peste, l’appétit de vivre conduit à une explosion démographique. En Flandres, où l’industrie du textile est florissante, de nouveaux tissages et procédés de teinture donnent le goût du luxe. Pendant le 16 ème siècle apparaissent des ornements plus élaborés et des étoffes plus fines. Les broderies égayent l’austère tunique qui se ferme alors par des boutons.

Le corset, pierre angulaire dont dépend tout le vestiaire féminin.

  La Renaissance est là, et le corset qui fit son entrée dans la cour d’Espagne ne tarde pas à gagner le reste de l’Europe comme un signe de noblesse, de droiture et de bonne mœurs. Mais un trouble sensuel s’installe, les dessous ne sont plus seulement une histoire de confort. La corset est de forme conique, pointe vers le bas et aplati la poitrine. Il est alors destiné à assurer un maintien droit du buste et non à affiner la taille, les hommes et les militaires le portent également.   Aux 17ème et 18ème siècles le corset n’est plus l’apanage de la bourgeoisie mais sera de facture plus simple et moins baleinées dans les couches populaires où il sera à ses début sources de railleries pour les modestes gens qui imitent les grandes dames.   Les femmes portent des superpositions de jupes de différentes étoffes, la souplesse de la soie souligne la ligne du corps. Les silhouette s’évasent avec le panier qui donne de l’ampleur aux jupes, puis la crinoline au 19ème siècle. Un seul but, celui d’accentuer les courbes afin de faire paraître la taille encore plus fine.   La Révolution Française relèguera un temps la soie au profit d’une étoffe grossière et modeste, le drap et fera oublier le corset quelques brèves années. Dandys 1830 1830 : Les dandys doivent leur allure droite et fine au port du corset.   Le corset, alors seul élément de lingerie féminine subit des modifications, de forme avec des pièces supplémentaires au niveau du ventre par exemple ou au contraire , il en « perd », comme ses bretelles au début du 20ème siècle .     Maniere de bien mettre un corset 1024x664 les contraintes du corset Corset et soutien gorge 1024x679   Une date clé à retenir est 1889, année pendant laquelle Madame Hermine Candolle de la Maison Candolle imagine l’ancêtre du soutien gorge. Il s’agit en fait de découpes du corset qui laisse le soutien gorge encore solidaire de la partie basse du corset et libère le plexus solaire. Car si le corset est un dictat esthétique, la médecine avait depuis longtemps sonné l’alarme sur ses méfaits : évanouissements, déformation de la colonne vertébrale, fausses couches… The 1930s 1939 Samaritaine Mo flickr En 1913 une jeune américaine ,Mary Phelps Jacob, invente le soutien-gorge à grand renfort de mouchoirs et d’épingles puis en dépose le brevet.

« La femme honnête ne porte pas de culotte » Honoré de Balzac

La culotte était en fait comme les chausses un attribut masculin. Dès le 13ème siècle une sorte de bataille s’instaure, l’église et les politiques refusent que « la femme porte la culotte » (des braies au Moyen Âge) ce qui donna lieu à des situations cocasses lors de chutes involontaires. Marie de Médicis porta une sorte de caleçon, mais uniquement pour monter à cheval. Au 19ème siècle (et oui si tard!) la culotte est autorisée par la préfecture de police pour les cyclistes puis pour les bains de mer ainsi que les danseuses de French Cancan qui exportèrent lors de leurs tournées dans le monde aussi bien la danse que la culotte !

Mais cela n’empêcha pas George Sand puis Colette un siècle plus tard d’adopter le costume masculin !

En 1910 la belle lingerie colorée et froufroutante est réservée aux « Petites Poules » et « Cocottes » et a une connotation péjorative. devanture corseterie 1900   1970 longline bra ad

catalogue corset galerie lafayette 1907

1097 : catalogue de corset des Galeries Lafayette

La Lingerie des Temps Modernes

1920 bye bye corset ! Il est abandonné pendant la Première Guerre Mondiale car il limitait trop les mouvements des femmes restées seules et participant aux rudes tâches de l’effort de guerre. Bonjour aux formes androgynes et longilignes. La mode des années 20 libère la femme du carcan du corset et la lingerie est synonyme d’érotisme. La mode est alors aux petites poitrines.   robe année 20

Dans les années trente la rayonne ou viscose fait sa petite révolution dans l’univers de la lingerie et l’entreprise Warner qui avait racheté le brevet de Mary Phelps Jacob , améliore le soutien-gorge en inventant la notion de bonnet et agrémentèrent d’élastique les bretelles.

 

The 1930s 1935 ad for Emo underwear

Publicité pour Emo underwear 1330-1935

1940 : Invention du bas de Nylon par Dupont de Nemours. Initialement appelé « No Run » ( ne maille pas) le nylon bouleverse aussi le monde de la lingerie. Le corset est quant à lui mis au rebut, et n’est plus porté que pour les pièces de théâtre ou les séances de photo des stars du cinéma.

1944 : La Libération de Paris. Les américains ont apporté la liberté, le jazz, le chewing gum et le be bop ancêtre du rock’n roll. c’est une danse dynamique où il n’est pas rare que la jupe dévoile sans aucun scrupule des fessiers joyeux. La culotte est indispensable !

liberation Paris 1944 + Bebop

1946 : Invention de la guêpière destinée à affiner la taille, elle ne gêne pas la respiration et est moins comprimante. En 1950, Scandal est sur le devant de la scène avec sa gaine qui idéalise la silhouette sans déformer le corps.

1960 : apogée du soutien- gorge pigeonnant

En 1954 Playtex créé le célèbre « Coeur Croisé » aux armatures non métalliques, mais l’Europe ne le connaitra qu’en 1968. Il accompagne l’émancipation des femmes en prônant un maintien infaillible et un confort absolu.

coeur croise de Playtex 1954

1970 : C’est la révolution sexuelle, le temps de la contraception et de la libre disposition pour les femmes de leur corps. Un moment critique pour le soutien-gorge. Cependant une marque en tire avantage en proposant une lingerie seconde peau réduite à la plus grande simplicité : Huit. D’un autre coté le collant donne une liberté de mouvement incroyable, les jupes sont minis et les collants colorés.

1980 : Retour de la lingerie raffinée avec des créateurs comme Chantal Thomass qui dégaine une panoplie érotique inspirée du passé. Une lingerie pour laquelle l’ivresse des dentelles transforme les hommes en proies, et qui donne à la femme une attitude différente, séductrice. La lingerie n’a pas besoin de se montrer, elle se suffit à elle-même car elle insuffle une assurance et une séduction particulière à celle qui la porte.

chantal thomass et ses modeles lingerie

1990 :Les poitrines généreuses sont au goût du jour. Le corset fait son come back, star des spectacles burlesques, atout majeur de séduction des Dita Von Teese et autres consoeurs. Pourtant il n’avait pas totalement disparu, notamment parmi les adeptes du tight lacing, un laçage extême t destiné à réduire le tour de taille progressivement au fil des années. Le record du monde est de 41cm de tour de taille, détenue par une américaine. Mais les hommes ne sont pas en reste, comme Mr Pearl, corsetier à Paris !

1992 : Aubade donne le ton avec ses leçons aubade leçon 45 63 aubade lecon 01

1994 : Eva Herzigova est l’égérie du fameux push up, le Wonderbra.

 

A la fin des années 90s les femmes ne jurent plus que par le string, les épilations intimes suivent le mouvement : minimalistes.     Les années 2000 donnent la part belle aux nouvelles matières respirantes ou sans couture , à la mémoire de forme pour les coussinets ampliformes des soutien gorges. C’est devenu un accessoire de mode à part entière, porté à la vue de tous sous un haut transparent, parfois même orné de clous. Après 2010 le string qui est une version du tanga brésilien n’a plus tant la côte. On lui préfère le shorty, voire même les culottes hautes d’allures rétro . On vous avait bien parlé du come back des Sixties pour les prochaines tendances mode automne hiver😉

 

monica cruz agent provocateur  Atumone hiver 2012

Monica Cruz pour Agent Provocateur – 2012

Août 122014
 

barbe +lunettes de soleil + cravate credit httpswstark.tumblr.com

Il existe différentes sortes de cravates, principalement selon leur largeur et leur matière, leurs motifs ou leurs teintes.

La cravate est une bande de tissu plus ou moins large de 4 à 9,5 cm portée nouée autour du cou. Elle cache le boutonnage de la chemise.

Attribut largement masculin, les femmes la porte parfois avec un costume masculin façon Yves Saint Laurent ou alors avec un tailleur ou une chemise mais c’est encore plus rare si l’on excepte la lavallière, cravate au charme désuet.

Accessoire emblématique de la mode masculine elle est cependant généralement reléguée aux occasions exceptionnelles ou les cérémonies si elle ne fait pas partie de la tenue réglementaire de certaines professions.

La cravate peuple aussi les fantasme érotiques, l’attente du moment où elle sera desserrée et l’homme déshabillé.

Les hommes à cravates sont charmants et ce n’est pas Elle qui me contredira (vous avez bien sur reconnu la photo ci-dessous… ).

Cravate cinquante nuances de Grey

 

Petit point d’histoire

 

Sur le blog de Tie Club on découvre qu’il y a plus d’un millénaire les soldats chinois portaient déjà un rudiment de cravate, plutôt proche de la lavallière. En témoigne la découverte en 1974 de l’armée de sculpture en Terre Cuite à Xia, en Chine.

 

cravate armée de terre cuite Xian

La cravate en France apparaît à la première moitié du 17ème siècle sous le règne de Louis XIII comme attribut vestimentaire d’un régiment de hussards croates, sous la forme d’une écharpe blanche. La cour de France adopte cette mode et la cravate remplace peu à peu les jabots de dentelle. Sous Louis XIV, 1666 ce régiment reçut le nom de Royal-Cravates et un nouveau métier apparaît : le cravatier choisit et ajuste la cravate du Roi !

 

La cravate puise donc ses origines dans l’histoire militaire. Et l’origine même du mot francisais proviendrait de la déformation du mot « croate » ( kravata étant le nom de ce peuple ).

 

Fin 17ème : une nouvelle cravate au noeud simple apparaît : La Steinkerque voit un de ses pans glissé dans la boutonnière

Début 18ème : le Stock, est un nouvelle cravate qui se voit peu à peu modifiée avec une ajout de ruban noir passé autour du cou et assurant le maintien des cheveux derrière la tête.

Après la Révolution Française, les Français adoptent une cravate bouffante tandis qu’outre manche les Britanniques raffolent d’une cravate blanche stylisée avec des nœuds complexes, façon dandy. Quand cette mode arrive en France c’est en version noire qu’elle fait fureur.

Pour palier à la complexité des nœuds certaines cravates étaient vendues déjà nouées mais celle-ci disparut au profit de la Régate, version la plus proche de nos cravates actuelles.

Son aspect actuel se doit à l’innovation d’un cravatier new yorkais, Langdorf qui en 1924 coupe le tissu en diagonale et l’assemble en trois parties ce qui simplifia grandement son usage.

 

 

Les différents types de cravates

 

Les cravates sont de longueurs variables, il faut la choisir en proportion de la longueur de son buste. Donc cravates longues pour les grands !

Contrairement à une idée reçue ce n’est pas seulement la hauteur du col qui déterminera sa largeur, puisque si vous avez lu les conseils pour choisir une chemise vous savez que la hauteur du col est également déterminée par la longueur de votre cou et la largeur de votre visage.

La largeur est donc à choisir selon votre silhouette pour garder une harmonie de proportion.

 

Les formes

 

La Cravate Classique

La cravate classique est de largeur moyenne, entre 6 et 8 cm. A bout pointu ou parfois plate elle est passe-partout.

Au delà de 9cm on passe aux cravates larges … un peu comme celles des clowns !

Elijah Wood style cravate

Elijah Wood un lok à la désinvolture désarçonnante!

Bonnie and Clyde 1967   Faye Dunaway et Warren Beaty

Bonnie and Clyde-1967-Faye Dunaway et Warren Beatty

 

La Cravate Mince ou Cravate Slim

De largeur anorexique chez le rocker, la cravate slim peut varier de 4 à 6 cm, bien plus mince donc que la classique.

L’allusion au rocker n’est pas anodine, car elle donne une allure dynamique et décontractée. Vous pourrez également la porter sans veste.

A éviter cependant si vous êtes carré des épaules ou de carrure imposante . Ainsi Messieurs les rubgymen avant centres fuyez la cravate slim, Messieurs les demis de mêlée c’est encore possible pour vous mais au cas par cas (montrez-moi je vous dirai;)!

 

Cravate extra fine

 

La Lavallière

La lavallière ou cravate ascot (du nom d’une des plus importantes compétitions équines d’Angleterre, le Royal Ascot) est portée aussi bien par les femmes que les hommes, c’est une cravate dérivée du nœud papillon. Il s’agit plus souvent d’un long foulard noué à la façon d’un nœud papillon avec deux coques tombantes et deux rubans libres. C’est un nœud large, flottant et souple.

Plus cérémonieusement, lors d’un mariage par exemple, elle pourra être nouée à la façon d’une cravate.
Costume mariage Lavallière   Source Photo blog UnBeauJour

Source photo mariage : unbeaujour.fr

 

lavallière cravate KFC cravate lavalière

Le Bolo

Allègrement appelé cravate texane ou cravate de cowboy, c’est une corde attachée par une agrafe ornementale qui fait partie de l’habit traditionnel du cowboy.

Le bolo fut inventé par Vic Cedarstaff en Arizona, puis breveté. L’apogée de sa popularité se situe dans les années 1950 aux EtatsUnis. Il est depuis 1971 la cravate officielle de cet état.

 

johnny depp cravate bolo

pulp.fiction.vince .dance fingers

bolo tie president obama

bruce springsteen tunnel of love bolo tie bolo ties

Les motifs et les teintes.

 

La Cravate tissée

Les motifs de la cravate tissée sont obtenus grâce au tissage de fils de différentes couleurs. Cette méthode est généralement utilisée pour les cravates en laine et en lin.

Cravate et costume assortis  source photo httpmugenstyle.tumblr.com

cravate excentrique

Un choix pour le moins excentrique mais qui peut fonctionner

 

cravate motif

L’ Imprimée

Les cravates imprimées obtiennent leurs motifs grâce à l’utilisation de tissus imprimés ce qui permet d’avoir des motifs plus fins que les cravates tisées et de nombreuses couleurs.

Cravate à pois

La teintée

La matière de ces cravates bénéficient d’une teinture. Cette technique est principalement utilisée pour le cuir.

 

 

Les matières

 

La Cravate en tricot

Voilà une matière inhabituelle, dont la popularité va et vient selon les dernières tendances de mode sur les podiums. Elle sera unie et peut se porter aussi bien de manière décontractée que plus formelle.

A la fois un risque et une valeur sûre si elle est bien portée !

cravate maille

 

La Cravate en soie

Unie, ou avec des motifs, c’est une matière noble au service de l’élégance. A réserver pour les tenues formelles.

La technique du tissage de la soie permettra d’orienter les effets de brillance selon les mouvements et la lumière.

cravate soie verte

 

La Cravate en cuir

Les cravates en cuir sont fines, en cuir souple, de bonne facture si c’est du cuir d’agneau. La matière pourra être texturée ou lisse et si le noir est la couleur la plus fréquente, les techniques de teinture permettent le choix de la couleur.

Surement une cravate bien plus difficile à porter que la cravate en tricot mais une femme la portera avec plus de facilité et d’élégance. Pour les hommes on préfèrera une cravate bi matière avec une incrustation cuir.

cravate cuir Gabriel segui

 

Défilé Gabriel Segui : le cuir à l’honneur

charlotte Gainsbourg cravte cuir

 

Charlotte Gainsbourg
cravate bimatiere cuir   Poil de chameau

Cravate bimatière chez Poil de Chameau

Les autres matières

On aussi trouve des cravates en polyester, en coton et en lin, plus « communes »

cravate pied de poule bleu

Cravate « Atelier à Nouer »

Look Cravate  vert et bleu

 

 

Ainsi selon la forme, la taille, la matière ou le motif il existe presque une infinité de combinaison.

A vous de décider si elle ornera un costume 3 pièces, accompagnée ou n’on d’une pochette ou d’une pince à cravate ou si vous la porterez décontracté sur une chemise casual et un bermuda !

 Posted by at 21 h 29 min
Août 102014
 

C’est vrai que nous sommes en plein été et nous avons encore du temps pour en profiter, mais on a déjà commencé à voir les prochaines tendances pour la saison Automne-Hiver 2014-2015 sur les podiums. Des styles vintages, de nouveaux matériaux ainsi que des gammes de couleurs qui nous surprendrons la saison prochaine.

Voulez-vous savoir quelles sont les principales tendances ? Alors ça tombe bien:)

 

Come back to the 60’s

Come Back sixties   Tendances Automne Hiver 2014 2015

 Les grands designers de l’envergure de Gucci, Saint Laurent ou Louis Vuitton ont misé sur un come back des années soixante pour la prochaine saison Automne-Hiver. Ce style vient en frappant très fort. Les tenues en forme de trapèze, les minijupes, les bottes hautes et les couleurs pastel seront quelques exemples de ce que l’on pourra voir à partir de septembre.

Sportwear

Sportwear   Tendances Automne Hiver 2014 2015
L’esthétique sportive arrive pour la prochaine saison avec des tissus et matériaux si variés comme la laine ou la maille. En concernant les couleurs utilisés on a pu voir des tonalités fortes comme le rouge ou le noir, complémentés par des accessoires comme les lunettes de soleil Oakley

 

Les plumes

Plumes   Tendances mode Automne Hiver 2014 2015
Cet indispensable de la saison d’hiver a été réinventé cette année par des grands designers comme Fendi, Versace ou Alexander McQueen en apportant un effet sauvage avec des éclats de couleur comme le rouge, ce qui offre un changement radical au classique manteau en fourrure.

 

Les capes

Capes   Tendances mode Femme Automne Hiver 2014 2015
Etoffes imprimées, avec capuche ou encore blanc classique, il est sûr que la cape est la pièce fondamentale de cette nouvelle saison Automne/Hiver. Un vêtement qui nous rappelle Le Petit Chaperon Rouge ou encore Blanche Neige et que nous avons pu voir dans les défilés chez Dolce&Gabbana ou Valentino

 

Vert militaire

Militaire   Tendances mode Femme Automne Hiver 2014 2015
Le style militaire caractérisé par sa couleur vert kaki c’est imposé grâce aux designers comme Calvin Klein ou Isabel Marant. Cette couleur a joué le rôle principal dans ses designs, inspirés par les uniformes militaires aux lignes droites et aux formes structurées.

 

 

 Posted by at 9 h 53 min