Nov 202013
 

Normandie Hoche, journaliste freelance est l’invitée de Mindalicious pour vous proposer un abécédaire des tendances de la mode homme pour cet hiver Normandie Hoche 300x282  Journaliste parisienne et londonienne d’adoption, Normandie a quitté la France pour l’Angleterre en 2010, pour y faire un stage de fin d’études..pour ne plus revenir!
Après différents jobs en rapport avec ses trois passions : les mots, la musique et la mode elle est actuellement journaliste freelance et rédactrice pour l’e-shop Farfetch.fr.

Le site vend en ligne les stocks de 300 boutiques à travers le monde. Farfetch propose donc une sélection large mais pointue de vêtements, chaussures, sacs et accessoires de créateurs et marques de luxe, ainsi que des articles vintage. 

 


 

Toutes les bonnes choses ont une fin, c’est maintenant celle de l’été indien. Il est mort le soleil ! Mais pas question d’hiberner pour autant. Au contraire, c’est l’heure de sortir habillé en oignon avec des couches et des couches de jolis habits pour faire barrage au froid.
Cet hiver c’est décidé, vous serez un oignon stylé ! Exit la polaire et le Damart, les créateurs ont imaginé des vêtements pour homme autrement plus réjouissants
Et parce que les collections des grandes marques ne sont pas toujours prêtes-à-porter ni abordables, voici les tendances homme de l’hiver 2013-2014 décryptées et réinterprétées version high street.

 

Acidulé

On commence par une tendance vitaminée repérée notamment chez  Prada, Gucci et Paul Smith : les couleurs acidulées. On aurait presque pu appeler cette section “abricot” d’ailleurs, tant le orange fait fureur cet hiver.

 

 

Acidulé

Défilé Emporio Armani

Jean Slim Orange Levi’s chez Zalando 45 €

 

 

 

Bordeaux

Le bordeaux était de presque toutes les collections présentées en janvier dernier. Cette couleur chic s’adapte à toutes les carnations et styles. Même celui du clone de Francis Lalanne au défilé Martin Margiela.

Bordeaux

Défilé Martin Margiela

Polo Topman, 26 €

 

 

Costume à carreaux

Cette pièce, d’ordinaire considérée comme légèrement excentrique, s’invite sur tous les podiums et dans les vestiaires les plus classiques. De Valentino à Vivienne Westwood en passant par les marques high street : le costume à carreaux est partout.

Costume à carreaux

Défilé Valentino

Costume Topman. Veste 150 €, pantalon 68 €

 

Derbies

Légèrement plus casual que la richelieu, la derby est la chaussure à mettre à tous les pieds cette saison. Les versions à grosses semelles et les brogues sont particulièrement tendance et parfaites avec un pantalon ⅞ (longueur cheville).

Derbies

Défilé Louis Vuitton

Brogues Florsheim chez Nordstrom, 117.68 €

 

 

Esotérisme

Jésus reviens parmi les siens ! Ou plutôt c’est la vierge qui est en odeur de sainteté chez les créateurs, comme Dolce & Gabbana ou Givenchy. On trouve aussi des triangles pointant vers le haut, le bas, ou les deux, chez Dior et Mugler.

Esotérisme

Défilé Dolce & Gabbana

Tee-shirt madone Givenchy chez Mr Porter, 445 €

 

Fourre-tout

Destiné à l’origine au voyage, le fourre-tout se décline en différents modèles et formes dont la version 24 heures pour le week-end ou le cabas. On aime particulièrement les sacs rétro qui rappellent la révolution industrielle et s’inspirent de métiers (plombier, postier) ou d’activités comme par exemple la chasse, ci-dessous chez J.Crew.

Fourre tout

Défilé Louis Vuitton

Sac J.Crew, 96.11€

 

Gris

Bon d’accord on nous fait le coup du gris tous les hivers. Mais cette saison il est vraiment omniprésent. Vous en reprendrez bien un petit peu ?

Gris

Défilé Damir Doma

Col roulé Zara, 29.95 €

 

 

Homewear

L’équivalent de la tendance pyjama chez les femmes : la robe de chambre chez les hommes ! Chez McQueen et Corneliani, les vestes et manteaux ressemblent à s’y méprendre à des peignoirs. On ne vous en voudra pas si vous préférez porter le vôtre pour cocooner, et sortir avec de vrais vêtements.

Homewear

Défilé Alexander McQueen

Peignoir Möve chez Zalando, 44 €

 

Imprimés

Carreaux, rayures, léopard, pied-de-poule… Les imprimés réveillent les dressings masculins. Ils se portent coordonnés façon costume, avec une pièce unie, ou mixés comme sur les modèles grunge de Saint-Laurent.

Imprimés

Chemise Uniqlo, 29.90 €

 

 

 

Jupe

Le look androgyne est aussi présent dans les collections homme que dans celles pour femme. La preuve avec l’apparition de robes chez J.W. Anderson et de jupes chez Jean-Paul Gaultier. Ces derniers sont même allés jusqu’à inclure des femmes dans leur défilé homme ! On aime la masculinité de la jupe Yohji Yamamoto, mais si c’est vraiment trop pour vous, optez pour des sarouels ou pantalons harem qui présentent ce même effet flottant et confortable.

Jupe

Pantalon harem Zara, 39.95 €

à porter avec des brogues ou des boots lacés

 

K-way

Le look sport chic est toujours d’actualité cet hiver, la veste de sport et l’anorak sont donc forcément de la partie. L’occasion pour les nostalgiques de ressortir leur K-Way. Ca tombe bien, il fait son grand retour au bercail après son rachat par le groupe italien Basic Net.

K Way Défilé Damir Doma

K-way chez Coggles, 62 €

 

Lace-up !

La boots à lacets est l’une des chaussures incontournables de cet hiver. Les créateurs la déclinent en différents styles. Tantôt noire et imposante façon rangers, tantôt boots-brogues chic couleur camel : elle se porte de préférence avec un pantalon court qui laisse apparaître une partie des jambes.

Lace up

Défilé Carven

Boots Grenson chez End Clothing, 255 €

 

Matelassé

Le matelassé est l’une des tendances fortes de cet hiver. A côté de la veste de chasse et de la doudoune, des pulls, sacs et gilets de différentes matières se gonflent et se gauffrent.

Matelassé

Défilé Ermenegildo Zegna

Doudoune Moncler Gamme Bleu chez Farfetch, 838.79 €

 

 

Nordique

Après s’être invitée dans nos intérieurs, la Scandinavie a pris le pouvoir dans nos armoires. Les créateurs s’approprient le style nordique trappeur/homme de la forêt. Premier signe distinctif : les boots d’esprit randonnée. Présentes cette saison chez Ami et Bally, elles seront bientôt à vos pieds.

Nordique

Défilé Bally

Boots de randonnée Jules B, 175.11 €

 

Oversize

Après s’être imposé chez les femmes, l’oversize arrive chez les hommes. Les créateurs font monter le volume, et voici nos pulls, vestes et manteaux, transformés en larges cocons pour passer l’hiver au chaud.

Oversize Défilé Alexander McQueen

Caban oversize Christophe Lemaire, 895 €

 

 

P arka

De Salvatore Ferragamo à Viktor & Rolf en passant par Brioni, Ami et bien d’autres, la parka s’est imposée sur presque tous les podiums. Et c’est bien normal : comme arme anti-froid et coupe-vent on a rarement vu mieux. Portez ce modèle Carhartt avec les boots Grenson pour une pointe de chic.

Parka Défilé Viktor & Rolf

Parka Carhartt chez Urban Excess, 228.90 €

 

 

Quilt

Mettez votre grand-mère au parfum : les vêtements composés d’empiècements, façon quilt, ont envahi les collections homme. Bottega Veneta, Richard James et Junya Watanabe réhabilitent le patchwork.

Quilt Défilé Junya Watanabe

Pull Jigsaw, 117 € environ

 

Rouge

Les designers voient rouge cet hiver ! La couleur du désir est à l’honneur chez McQueen, Versace, Saint Laurent et Burberry Prorsum. Elle se mélange souvent au noir pour un look très stendhalien. Si vous craignez l’effet Santa-Claus à l’approche de Noël, optez pour des petites pièces ou accessoires.

Rouge Défilé Burberry Prorsum

Echarpe Paul Smith, 49.05 €

 

 

Sac à dos

Repéré aux défilés de grands noms de l’élégance tels que Gucci ou Louis Vuitton, le sac à dos gagne ses lettres de noblesse. Pour un modèle pratique aux airs vintage, comptez sur les sacs en toile de marques comme Essle ou Herschel (ci-dessous). Et pour une solidité à toute épreuve, optez pour Fjällräven.

Sac à dos Défilé Gucci

Sac à dos Herschel chez Asos, 80.87 €

 

Teddy

Avec ses airs preppy, le blouson teddy offre une nouvelle jeunesse au dressing masculin. De retour depuis quelques années, il continue d’inspirer les créateurs, tout comme son rival le bombardier, issu de l’univers militaire.

Teddy Défilé Saint-Laurent

Blouson bombardier à manches tricot River Island, 95 €

 

 

Ultraviolet

Avez-vous remarqué l’abondance de lunettes de soleil sur les photos des défilés ? On croirait presque les collections été ! Cet hiver ne sera peut-être pas chaud mais il sera beau, si l’on en juge par le nombre de mannequins portant des solaires sur les podiums. Businessman en costume chez Vuitton ou fêtard en peignoir en lendemain de fête chez Dries Van Noten : les lunettes de soleil sont l’un des accessoires indispensables de cet hiver.

UV Défilé Dries Van Noten

Lunettes de soleil Retrosuperfuture chez Liberty, 149 € environ

 

Veste croisée et caban

Si vous n’en avez pas encore, il est grand temps d’acquérir une veste croisée ou un caban. Ce vêtement, pilier du style casual chic, n’a d’ailleurs quasiment pas sa place dans cet abécédaire des tendances, car il est intemporel et jamais démodé. Mais puisqu’Hermès, Fendi, Viktor & Rolf et Balenciaga (entre autres) l’incluent dans leurs collections, on a pensé qu’un rappel des bases serait de bon ton.

Vestes croisées et cabans Défilé Balenciaga

Caban Scotch & Soda, 172 €

 

Workwear

Bleu de chauffe, veste de travail, pantalon de toile, sacs de métiers, chaussures de sécurité… Le workwear inspiré du monde industriel revient en force. Adoptez ce look aussi pratique que nostalgique avec des marques comme APC, Carhartt, Bleu de Chauffe, Bleu de Paname, Dr. Martens et Dickies.

Workwear Défilé Issey Miyake

Veste Bleu de Paname chez End Clothing, 177.30 €

 

Mr X, l’inconnu incognito

Froid oblige, l’emmitouflage est de rigueur. Et les créateurs comme Alexander Wang ou Carven ne plaisantent pas avec ça, qui encapuchonnent leur modèle au maximum. En bref, cet hiver pour être cool, met ta cagoule !

Monsieur X Défilé Alexander Wang

Cagoule Quicksilver, 29 €

 

Yéti

L’abominable homme des neiges est de retour ! Le poil et la fourrure connaissent leur heure de gloire cet hiver. Barbus nordiques chez Bally, moustaches rétro chez Yamamoto, manteaux de fourrure chez Fendi ou pulls velus chez Paul Smith : l’hirsutisme a le vent en poupe ! Si vous êtes plutôt imberbe et pas fan de toisons, choisissez un accessoire fourré.

Yéti Défilé Fendi

Chapka fourrée Paul Smith, 125 €

 

 

Zoo

Et on termine cet abécédaire par la tendance animale. Cet hiver, les créateurs nous emmènent en safari : sweat-shirt à tête de tigre chez Kenzo, imprimés zèbre chez Yohji Yamamoto, ou fourrure léopard chez Vuitton. Welcome to the jungle !

Zoo Défilé Burberry Prorsum

Baskets Vans, 70.20 €

 

Nov 142013
 

Edit 11 fevrier 2016 : la P’tite boite française n’existe plus. Rendez-vous sur lesPtitesBoitesFrançaises.fr pour découvrir l’actu du Made in France

**

L’univers ( impitoyable ? ) des box est varié et inventif, enfin en général pour les tous premiers qui se lancent sur un thème donné après il peut y avoir redondance et ou overdose.

La dernière box que j’ai décidé de tester au mois d’octobre est made in France, j’ai nommé la P’tite Boîte Française.

Après mon dernier achat Birchbox, au tout début de l’été j’étais plutôt impatiente de découvrir celle-ci.

 

Le concept

soutenir madeinfrance

Comme toutes les autres box, La P’tite Boite Française propose à l’unité ou par abonnement de recevoir à son domicile une sélection de produits.

Celle-ci ne se cantonne pas à la beauté ou à l’alimentaire mais propose un panel de produits pouvant être textile, gourmand, objets du quotidien, cosmétiques etc…

La particularité est la volonté de faire découvrir ou redécouvrir des produits exclusivement Made In France, de qualité bien sur. Le Made in France est très apprécié dans le monde entier pour la qualité de l’offre bien qu’elle soit encore en cours  de diversification et plus onéreuse que la production qu’offre d’autres pays.

Mieux consommer en valorisant la richesse du patrimoine français et le savoir faire , voilà ce que veulent mettre en avant Julie et Thomas les créateurs de La P’tite Boite Française.

La P’tite Boite Française d’Octobre

Réelle surprise parce que je ne savais pas à quoi m’attendre.

 

boite française octobre

 

Un packaging simple mais parlant renferme avec beaucoup de délicatesse et  précautions d’emballage les produits suivants :

  • Mandévia ,boisson d’Abelis,
  • Etiquette de voyage « I Love My Bag » Cetakii,
  • Confits de citron aux épices orientales Favols,
  • Crème de Salidou, caramel au beurre salé de la Maison d’Armorine,
  • Filet à provision du fabricant FILT,
  • Barre de Nougat  de Montélimar habert & Guillot.
  • Des autocollants P’tite Boite Française

 

contenu ptit boite française octobre

Certaines que je ne connaissais pas pour la plupart ( sauf le nougat of course). La crème de Salidou n’a pas fait long feu mais le sac filet… j’y ai porté peu d’intérêt, trop simple et je n’en ai pas l’utilité.

 

Mon avis

Un concept charmant, des choix légitimes même si je n’en ai pas aimé la totalité.

Gros bémol c’est le coût à l’achat d’une boite unique 29€ + 4€90 …. 33€90 !!

Au final : C’est une jeune entreprise avec des coûts de revient surement encore élevés et il faut mettre aussi le prix pour avoir des produits de bonne qualité. Cependant je ne suis pas prête à donner mensuellement 29€ +4€90 de frais de port pour un contenu surprise. A ce prix-là je préférerais connaître le contenu à l’avance et décider si je veux découvrir les produits.

Par contre c’est une belle idée de cadeau à offrir à quelqu’un.

 

La P’tite Boîte Française de Novembre

Cette fois-ci elle contenait 5 produits et 2 goodies dont un carnet Papier Tigre, une marque que j’adore..

  • Mini-savon relaxant – Le Baigneur – 25g
  • Crème d’olives noires au zeste d’orange – Rue Traversette – 95g
  • Crème de tomate séchée – Rue Traversette – 95g
  • Jus de fruit Geek Chic – Borderline – 250ml
  • 1 paire de chaussettes noires – Orijns
  • 1 carnet 48 pages – Papier Tigre
  • un autocollant « P’tite Boîte Française »

 

 

 

Et bien tant pis pour moi, celle-ci a un contenu qui me correspond plus ( le Petit Baigneur<3 quoi, et je raffole des jus de fruits Borderline….) mais au vu de ma première box et malgré des frais de port offerts précédemment pour la première boîte du concept je ne l’ai pas commandée.

 

Mais là je voudrais bien….

 

Qu’avez vous pensé de votre box de novembre si vous l’avez commandée? Seriez vous sinon prêt à débourser une bonne trentaine d’euros par mois pour un assortiment de produits made in France? 

 

Nov 122013
 

L’Histoire Fashion Derby de Catwoman

C’est un soir comme les autres dans la banlieue du Bled Charentais, Cagouille City, petite ville tranquille d’apparence où le crime est bien dissimulé n’existe pas. Ceci est le quotidien d’une jeune femme arrivée dans la ville quelques années auparavant et que vous avez pu connaître à travers des comics book ou des films édulcorés. Cette silhouette féline, qui se meut furtivement dans les recoins obscurs de la ville c’est la bien nommée Catwoman, maîtresse de deux chats (qui lui marchent sur sa goule endormie en jouant la nuit, quand elle est de repos).

Catwoman is a roller girl 1

La journée elle manipule des soupes radioactives, ce qui explique l’horrible robe verte dont on l’a affublée dans ses aventures dessinées. D’ailleurs la robe elle la porte bien plus courte… mais quand elle est en patrouille, la nuit l’habille de ses oreilles jusqu’au bout de ses stoppers. Ah oui les stoppers ! Vous n’êtes peut-être pas familier du langage. Ce sont les freins à l’avant de ses patins à roulettes, ses quads.

Catwoman is a roller girl 2

La voilà se déplaçant de toits en toits, discrètement, se déplaçant à toute allure vers sa cible, vers le château. Le propriétaire est un jeune homme de bonne famille désoeuvré mais elle a découvert qu’il cachait, en plus de beaux spécimens de bijoux dans son coffre-fort soi disant inviolable, un bien plus grand secret. Sans en connaître vraiment tous les tenants, il lui semblait indispensable de percer à jour ce séduisant mécréant. Il ne se doutait surement pas que celle avec qui il avait dansé lors de la soirée d’inauguration du Daily Cagouille Paper, était bien différente de toutes ces écervelées qui l’entouraient lors des habituelles mondanités auxquelles il se devait d’assister. Perdue dans ses pensées, le temps passe vite et elle est enfin arrivée au château.

Catwoman is a roller girl 3

 

Catwoman is a roller girl 4

La grille sécurisée ne lui résiste pas longtemps et elle s’introduit sans difficulté aucune dans les lieux.

Direction la salle du coffre ! Selon ses renseignements il serait dissimulé derrière un tableau de grand maître.. Vraiment Le Bogosse ne faisait pas preuve d’originalité. Quel imbécile !Sauf que c’est une pièce vide qu’elle trouve… Un étrange présentiment la pousse à s’écarter vivement du centre de la pièce, elle roule à terre pour se retourner et découvre avec stupéfaction qu’elle était attendue.

Un piège !

Il faut agir, vite, passer à l’attaque….

 

Catwoman

Bonnet Catwoman : Patrice Cantazaro  ( voir les codes promo pour une réduction)
Boléro : Sinister ;
Soutien gorge : Etam
Legging : Undiz 
Gants : Déguisetoi.fr 
Rollers : Riedell chez Nomadeshop 

 

 

 

A vous d’imaginer la suite…

 

 

Biographie fictive mais vraie de Catwoman

premier apparition de Catwoman en 1940 712x1024

Le personnage de Catwoman apparaît en 1940 dans l’Univers DC, ce monde imaginaire, lieu des histoires de la plupart des comics books de DC Comics. Créée par Bill Finger et Bob Kane. Catwoman, super héroïne et super-vilaine-mais-gentille à la fois, a revêti divers costumes. Si dans les débuts on la représentait seulement avec un masque de chat et une robe, son uniforme a sans cesse évolué. Très vite le bonnet a oreilles de chat est apparu, dans les années 60 c’est revetue d’un costume violet et vert avec cape et lunettes, parfois avec fouet ou cravache, que l’ombre de la célèbre cambrioleuse de dessine dans la nuit. Des années 80 à 90 Catwoman porte des collants une-pièce vert et, en 1992, l’interprétation du personnage par Michelle Pfeiffer dans Batman le Défi fait basculer la féline dans le monde du fétichisme : vinyle noir luisant, masque décousu et griffes. Le noir est devenu la couleur de référence depuis, comme on peut également le constater avec la version interprétée par Anne Hathaway dans le sublime The Dark Knight Rises, à mon sens le meilleur des Batman au cinéma depuis longtemps !

cat woman movies 1024x865

Si on se focalise surtout sur le personnage féminin ( féministe?) et son costume symbole de femme fatale et élégante, on ne connaît pas vraiment Sélina Kyle, aka Catwoman. Selon les époques sa génèse est très différente dans les films : secrétaire tuée par son patron et ramenée à la vie par des chats de gouttières, riche écologiste désoeuvrée (coucou Batman!) militant pour la cause féline ou encore prostituée assassinée… Sélina Kyle aurait même raccroché et transmis le flambeau à une ancienne amie et protégée, Holly Robinson, après être tombée enceinte. Vu l’ambiguité et les sentiments avec notre cher Batman, il n’y a qu’un pas à en imaginer les circonstances.

Notre imaginaire retient que Catwoman est l’incarnation d’une femme abusée, violentée qui renaît, change d’identité pour reprendre le contrôle de sa vie. Si le moteur est la vengeance personnelle au départ puis au nom de toutes les injustices et crimes perpétrés sur les femmes, Catwoman n ‘est pas une meurtrière, elle évolue dans un monde où tout n’est pas tout noir ou tout blanc. Après tout on sait bien que, la nuit, tous les chats sont gris !

 

Catwoman vue par les artistes

 

Sacha Goldberger revisite les tenues des super héros. Il présente dans « Super Flamish » une ne vision de la pop culture confrontée à la mode des temps Elisabéthains

Cat woman habit elisabéthain 766x1024

 

 

 

Anecdotes sur la tenue Fashion Derby

 

J’ai toujours pensé que peu importait la provenance des habits ou des accessoires pour arriver à composer des tenues qui nous ressemble. Bien sur il y a les secondes main qui aujourd’hui sont devenues un must de la fashionista mais ça n’a pas toujours été le cas. Et depuis toujours j’ai puisé dans la garde-robe masculine, d’abord par nécessité pour trouver des pantalons assez longs ( oui je suis montée sur des échasses, au cinéma assise je suis souvent gênée…) puis par goût et il y a bien assez d’exemples sur le blog comme ce pull trouvé chez Zara homme en Espagne ou le chapeau porkpie que je porte si souvent. J’ai trouvé également des vêtements à mon goût dans des boutiques rock-punk-gothiques, kawaii ou même une boutique médiévale ! Ces goût ont encore étaient accentuées en pratiquant le roller derby qui est un sport féminin à forte identité voire même féministe ( non le féminisme ça ne veut pas dire aboyer ou porter des banderoles en manif).

Les tenues sont très féminines, voire sexy mais avec toujours avec une pointe grunge, pin-up voire humouristique j’ai un caleçon d’homme aux couleurs de l’équipe avec un gros smiley sur les fesses par exemple. Mais attention on n’est jamais déguisées (à part pour Halloween) juste apprêtées.

 

La rubrique Fashion Derby me trotte dans la tête depuis looooongtemps, avec un premier article déjà juste avant de pratiquer puis la version sirène photographiée par Lisah Von Spank. Donc maintenant la rubrique est bien officielle sur le blog, elle comprendra essentiellement des tenues rock et ou pin-up et des tenues un peu plus sportives pour la pratique. Il y en aura aussi bien pour tous les goûts qu’on soit joueuse ou pas:)

Pour Catwoman, sans surprise c’est sur un site d’accessoires fétichistes que j’ai trouvé mon bonnet appelé « masque chat ». Il faut bien évidemment trier le bon grain de l’ivraie pour trouver ce qui plait sans tomber dans le graveleux. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on aie l’ivresse !

Le boléro en fausse fourrure , acheté il y a 4 ans, à L’Echoppe Médiévale à Nantes me faisait tellement penser aux boléros d’Isabel Marant…

 

PS : Pour tous ceux qui douteraient que Catwoman puisse se balader sur les toits en roller, je vous invite à suivre la balade en roller de Michelle Steilen dans la vidéo suivante  😉