Fév 132013
 

Ah les creepers !!!  J’avoue je n’avais pas compris l’engouement pour ces chaussures à plateau, plutôt masculines et qui me semblaient peser une tonne. Puis il y a eu un peu de fantaisie avec par exemple les imprimés léopard ou zèbre. Et puis il y a eu cette paire compensée de la marque Underground que j’ai trouvée un soir. Bim ! je m’étais fait mon cadeau de Noël et je ne regrette pas, elles sont légèèèèèères…

chaussures underground 2 thumb

chaussures underground 1 thumb chaussures underground 4 thumbchaussures underground 3 thumb

 

Et si je craquais la prochaine fois pour ces creepers compensées multi léopard ?

underground creepers compense bi leopard thumb

Août 182012
 

Follow my blog with Bloglovin
pochette Mamagayo Frida Kahlo

J’ai une certaine obsession pour les têtes de mort ( et les chaussures) mais une autre un peu moins commune c’est Frida Kahlo. Une femme que j’admire pour sa force intellectuelle, artistique. Un femme forte, aimante, triste, cassée, joyeuse et aimant la vie par dessus tout.Juste avant de mourir, emportée par une pneumonie son dernier tableau est « Viva la vida » .

Je ne dois pas être la seule à aimer, il ya de nombreuses créations à l’effigie de Frida Kahlo sur A Little  Market.

Cette petite pochette de la marque Mamagayo (issue du commerce équitable) vient rejoindre mon t-shirt Frida, ainsi qu’une belle jupe Mes Demoiselles et une nouvelle paire de derbies de la marque No Name trouvées sur Shoes.fr (tiens serait-ce encore une obsession? )
jupe Mes demoiselles + derbies No Name + pochette Frida Kahlo Mamagayo

jupe Mes demoiselles + derbies No Name

Derbies No Name

Story Derbies No Name

 

Jupe : Mes Demoiselles

Chaussures : Story derbies, No Name

Pochette : Mamagayo

 
Follow my blog with Bloglovin

Juin 292012
 

CHAUSSURE de la main de lartisan lindustrie 6 thumb

Infatigables, elles nous accompagnent du matin au soir. Les chaussures définissent l’allure, dessinent la silhouette. Elles nous habillent.

Elles sont à la fois œuvres d’art et objets du quotidien.

L’art de la chaussure n’est pas accessoire comme l’on se prête à en qualifier le soulier, il est complexe, il ne suffit pas juste d’assembler des bouts de cuir entre eux.

Créativité et savoir-faire accompagnent la création de la chaussure depuis le dessin et la patronage à la conception.L’industrialisation a profondément changé l’univers de la chaussure, mais encore aujourd’hui et paradoxalement avec un engouement croissant alors que l’industrie française périclite depuis les délocalisations de la production, la chaussure cousue main et sur-mesure connait un nouveau souffle.

Grâce aux passionnés, aussi bien en amont de la production (artisans, créateurs et industriels) que nous acheteurs et amateur de belles chaussures. Shoe addict, shoeaholic, obsédés du confort ou de la beauté on s’y reconnait tous et toutes !

L’atelier Maurice Arnoult en collaboration avec l’atelier chaussures Patricia Cruz proposent une réflexions sur les passerelles à l’œuvre entre la botterie traditionnelle et l’industrie de la chaussure.

Mais au fait «  comment fabrique-t-on des chaussures ? »

AFFICHE EXPO CHAUSSURE thumb

LA CHAUSSURE, DE LA MAIN DE L’ARTISAN A L’INDUSTRIE
DU 19 JUIN AU 1ER JUILLET
VIADUC DES ARTS – VOUTES EXPOSITION
57 avenue Daumesnil – 75012 Paris
Lundi au samedi – 10h30 / 19h00 Dimanche – 11h00 / 18h00

[google-map-v3 width= »350″ height= »200″ zoom= »12″ maptype= »roadmap » mapalign= »center » directionhint= »false » language= »default » poweredby= »false » maptypecontrol= »true » pancontrol= »true » zoomcontrol= »true » scalecontrol= »true » streetviewcontrol= »true » scrollwheelcontrol= »false » draggable= »true » tiltfourtyfive= »false » addmarkermashupbubble= »false » addmarkermashupbubble= »false » addmarkerlist= »57 avenue Daumesnil, 75012 Paris{}1-default.png{}Viaduc des Arts » bubbleautopan= »true » showbike= »false » showtraffic= »false » showpanoramio= »false »]