Déc 262017
 

Cher internaute quand tu tomberas sur mon blog, supposons avant le 31 décembre ou juste en début d’année, tu seras heureux je l’espère de ne pas lire un énième article sur les bonnes résolutions pour la nouvelle année.

Peut-être même que tu ne trouveras pas de billet de mode si tu as recherché dans ton moteur de recherche préféré «  super blog de mode à La Rochelle ».

Grosse déception pour toi je le comprends, mais il y a des trucs dans ma vie de nana qui me préoccupent.

Comme « comment me débarrasser discrètement d’un artisan qui me prend pour une conne depuis plus d’un an » et « sans me faire prendre par les flics » . Oups ! Je vais alerter la NASA …

Sois compréhensif, c’est un blog mode ET un blog perso. A glisser dans la catégorie fourre-tout bien pratique : « Lifestyle ». Mais attention j’ai quand même une ligne éditoriale . J’écris ce qu’il me plaît.

 

Donc si tu atterris ici et que tu es curieux (après tout pas besoin de remonter indéfiniment le fil du temps vu mon rythme d’écriture) tu apprendras que j’ai réussi à devenir propriétaire d’une maison dans le territoire convoité de La Rochelle, mais que ça m’a pris 9 mois avant de pouvoir signer l’acte de vente le 25 novembre 2016. Et que aujourd’hui à l’aube de 2018, je suis toujours l’heureuse locataire d’un appartement pompe-pognon en dépit d’une livraison de chantier prévue au 28 février 2017.

Je pense que si j’avais choisi un terrain à construire comme il y en a encore dans le secteur, ça ne m’aurait pas pris plus de temps. (mais probablement plus de sous)

Heureusement que j’ai depuis rencontré d’autres personnes qui travaillent admirablement bien (Paulo, Jean-Charles, Nathalie « #cœurcoeur à vous tous ») et qui sauvent mon chantier. A mon banquier et conseiller grâce à qui j’ai pu emprunter pour ma maison, qui auraient pu tirer une tronche de 3 mètres quand j’ai quitté mon CDI pour être freelance blogueuse et community manager et qui en fait sont très contents pour moi

Tout cela sous l’oeil attentif de mon Dino conducteur de travaux, un petit rayon de soleil s’annonce maintenant. Avec le placo qui avance dans ma maison, je peux -enfin- m’y projeter à nouveau.

C’est bon ? Tu es toujours là  Internaute ? Pas trop déçu ? As-tu des questions ?

….

Vas-y demande ce que tu veux dans les commentaires, je te répondrai.

Donc se projeter dans son nouveau chez soi c’est quand même ce qu’il y a de plus sympa.

Beaucoup plus en tout cas que de passer sur son chantier et découvrir que certains ont laissé les câbles électriques enfermés derrière le placo…

« Ah, vous vouliez de la lumière dans votre chambre d’ami ? »

Snif !

 

 

La salle de bain sera à peu près celle-ci mais un peu plus simple au niveau de la douche, et en fin de compte un seul lavabo.

Ma future salle de bain par contre est toujours la même à peu de choses près.

 

Ma future pièce principale : salon cuisine et salle à manger

 

 

Je me suis fait plaisir sur le choix de cette porte. Avec une grande vitre pour ajouter de la lumière dans cette vieille maison

J’avais déjà commencé à dessiner ma future cuisine. Ben on efface tout et on recommence, depuis elle a changé de place. Elle sera plus petite mais je vais gagner en confort dans le coin salon. J’abandonne l’idée de mon petit coin jardin d’hiver qui en fait était juste de l’espace perdu et je déplace mon salon du coté de la fenêtre qui donne sur cour.

Pour le reste, voilà ce que cela va donner, en remettant chaque meuble de salon que j’ai, dont mon canapé d’angle actuel (il fait plus de 2 mètres de long avec les accoudoirs).

Vue depuis la porte du bureau. La cuisine sera au fond à gauche, et à droite il y aura mon coin salle à manger

 

Je pense quand même pouvoir ajouter un meuble de salon. Ou même changer carrément ma table basse et le meuble télé qui est juste une desserte que j’avais retapée. (Si ça te dit je dois bien avoir quelques part encore les photos avant, pendant et après de ce petit bricolage d’ailleurs)

L’espace salon est suffisamment grand mais je pense qu’au delà d’un canapé, surtout si je conserve l’actuel en angle convertible, d’une table basse et d’un meuble télé ça risque d’être vite surchargé.

Et je n’ai pas dessiné mon rocking chair, mais il sera là lui aussi.

Bien que j’ai proscris depuis plusieurs années tout tapis à cause des poils de chats et de mes allergies aux acariens, j’ai bien envie de l’aspect cocon et douillet que peut donner un tapis.

Derrière le placo vert il y aura un petit espace cellier et des toilettes.

La cuisine sera toute petite, mais ouverte et donnera à la fois sur le salon coté évier et une partie salle à manger où il y aura une grande table blanche avec des chaises dépareillées, associant le bois et le blanc.

Le meuble de cuisine coté salon aura idéalement une niche-étagère pour y ranger quelques livres.

L’éclairage est prévu avec des spots au plafond mais j’aimerai avoir une belle lampe au sol, derrière le canapé, pour pouvoir avoir un coin agréable pour lire. Ou dessiner.

Une lampe sur pied, peut-être chinée ou réalisée avec un détournement d’objet.

Tout mon mobilier de salon actuel est vieux vieux vieux, la seule certitude est que je vais garder mon rocking chair que j’adore. Le meuble télé, mériterait d’être peu plus conséquent ma desserte et avec une télé de plus grande taille. Ce qui est quasi sur c’est que ce sera un meuble détournée de sa fonction parce que je trouve que les meubles dédiés télé sont moches par nature et son très difficiles à intégrer dans un salon sans s’imposer visuellement. Si vous avez des exemples «  comment intégrer un meuble télé salon » je veux bien voir cela !

Pour mon canapé, j’hésite. Celui-ci a bien 12 ans, un peu abimé, mais j’adore l’ouvrir la banquette convertible pour buller sous un plaid. Et c’est quand même un couchage supplémentaire qui dépanne bien pour recevoir du monde.

Est-ce que vous arrivez aussi bien que moi à vous projeter dans mon futur salon ? Comment avez-vous meublé votre salon ?

 Posted by at 12 h 50 min
Déc 192017
 
massage kobido La Rochelle


J’ai essayé le Kobido® , un massage du visage qui puise ses origines dans la sagesse ancestrale du Japon, depuis plus de cinq siècles.

C’est Nathalie Bardou, praticienne certifiée Kobido® qui me l’a fait découvrir.

Son cabinet-salon, l’Espace Hokuro, est installé sur un bateau historique, le dernier bateau de tour du monde encore en activité. On y accède par une petite salle d’attente juste devant la cabine, sans même soupçonner tout l’espace de vie en dessous du pont du bateau.

Au milieu de la cabine trône une grande table de massage. Derrière les stores on devine l’extérieur et, si on est curieux, le regard pourra s’attarder entre deux lames de store sur la surface de l’eau du port.

J’aprécie le calme de cet espace atypique et de son environnemment, après une matinée bien chargée. Ah je ne vous ai pas dit ? J’ai rendez-vous à 12h30, un horaire bien confortable surtout quand on a un emploi du temps serré.

Je découvre donc l’Espace Hokuro pour la première fois

C’est un décor simple, il y a une photo apaisante, quelques flacons d’huile et de soins… Ainsi que le diplôme de niveau de Nathalie, car bien que praticienne depuis plusieurs années, elle est toujours élève. J’ai appris que le véritable Kobido est un art enseigné par un maître, au même titre que les arts martiaux. Et les élèves – du moins les plus impliqués – sont toujours en formation régulière pour accéder à de nouveaux niveaux et pratiquer avec excellence.

 

Je quitte le haut et c’est enveloppée par la musique d’ambiance et une douce chaleur que je découvre le Kobido. Je perçois les premiers mouvements de main de Nathalie, proches de mon visage, mais sans me toucher de prime abord. J’avoue que c’est intrigant. Mais relax, je suis là d’abord pour profiter de l’expérience avec déjà l’idée en tête de raconter une séance.

Les doigts virevoltent à une vitesse folle. Après les effleurements suivent des pressions plus appuyées. Le visage est réveillé, de la peau au muscle. Une sensation de chaleur vient, parfois une sorte de chatouillement de peau, signe que la circulation est active. Mais l’on n’a pas le temps de s’attardent à ces phénomènes nouveaux par rapport à d’autres massages du visage, que déjà, les mains agiles passent à une autre zone du visage. Puis reviennent plus tard.

J’ai plaisir à imaginer les mains de Nathalie comme des oiseaux. Bruissements d’ailes, la pression de l’air qui change au gré des mouvements…

Et voilà ! Le temps est resté suspendu le temps de la séance. Je suis détendue, un peu « molle » vraiment relaxée. En sortant je croise une copine, Marie qui est emballée par les bienfaits du Kobido qu’elle a choisi en cure.

C’est en revenant filmer récemment que je me rends mieux compte encore de la vitesse et de la dextérité des mains dont Nathalie fait preuve.

 

Regardez la vidéo, vous verrez. D’ailleurs je précise que celle-ci est tournée en temps réel pendant le massage.

 

Je suis pas la seule à avoir apprécié ce moment. Voici l’avis de Sof la copine coach sportif dont je vous ai déjà parlé.

« Je pourrais écrire un poème tellement j’ai été transportée.
Merci Nathalie. Entre ceux de la pianiste, de la potière et de la peintre, ce sont des doigts de fée qui, au final délectent mes sens et ouvrent cette porte du Bien-Être avec une aisance déconcertante.
Merci
Merci
Merci pour ce long et délicieux moment de plénitude. »

 

C’est un art traditionnel qui va encore plus loin

 

Le Kobido® a plusieurs vertus : il est liftant si il est pratiqué régulièrement et en cure, il favorise le drainage lympathique (d’ailleurs au vu de mes petits boutons j’en ai bien besoin… ) et la micro-circulation et ainsi stimuler la production de collagène.

Il permet également d’agir en profondeur sur les muscles du visage, ces grands oubliés de notre corps ! Genre qui va dans une salle de sport pour le visage ? Ça n’existe pas mais les muscles du visages ont aussi besoin de pratiquer de la gymnastique !

C’est un art traditionnel qui va encore plus loin car il prend en compte les méridiens et les flux énergétiques. On a parfois du mal à concevoir que le massage du visage puisse être aussi relaxant qu’un massage du corps. Pour faire une analogie c’est comme la réflexologie où, chaque pression (sur le pied pour la réflexologie plantaire, de la main ou ici du visage) va agir en miroir sur une zone du corps ou un organe.

 

 

Nathalie Bardou, praticienne certifiée Kobido®

Nathalie Bardou

J’ai rencontré Nathalie au mois de juin, sur Ze Boat nouveau nom pour le bateau historique de tour du monde que son compagnon Philippe a rapatrié du Danemark dans le bassin des chalutiers à La Rochelle. Lors de cette rencontre, Nathalie m’a fait visiter l’intérieur du bateau en cours d’aménagement et montré la future cabine où elle pratiquerait le Kobido dès le milieu de l’été. Pour l’heure, son cabinet é tait encore à Cognac . Ze Boat est donc un lieu de vie, de travail pour Philippe et Nathalie mais aussi d’événements et d’échanges.

L’art du Kobido est transmis depuis plus de cinq siècles, les maîtres sont rigoureux et exigent l’excellence. En France il y a encore peu de praticiens formés dans les «  règles de l’art ».Nathalie a appris auprès du Dr Shogo Mochizuki, Maître mondial de la 26ème génération , qui enseigne en France et dans d’autres pays d’Europe.

 

 

Pour tester ou pour offrir, la carte cadeau jusqu’au 24 décembre minuit: la carte cadeau de Noël authentique Kobido est à 50 € au lieu de 60 €.

 

 

Le vrai du faux.. Kobido®

massage kobido La Rochelle

Vous l’avez compris, il y a kobido et Kobido® !

Comme pour tous les soins du corps et notamment pour les massages, il y a des  modes et tendances. Après la fureur des massages balinais, des massages aux pierres chaudes ou des massages californiens, il y a maintenant le Kobido®, une technique ancestrale japonaise de massage du visage.

Comme dit précédemment peu de personnes en France pratique le Kobido selon les rituels ancestraux exacts. Cela demande un engagement et un investissement important, un apprentissage quasi permanent.

Plusieurs instituts vont proposer des massages inspirés du Kobido, massages qui vont être surement agréables mais différents.
A vous de choisir entre le vrai Kobido® et les massages inspirés, selon que vous voulez en faire une vrai cure ou juste chercher un moment de détente. Mais en tout cas on a bien de la chance d’avoir une praticienne de l’authentique Kobido à La Rochelle !

 

Pour tester ou pour offrir, la carte cadeau jusqu’au 24 décembre minuit: la carte cadeau de Noël authentique Kobido est à 50 € au lieu de 60 €.

Site : Espace Hokuro
Page Facebook : facebook.com/kobidolarochelle
Contact : 06 43 28 06 96

 

C’est dans la boite, fin de vidéo, coupez !!

 Posted by at 15 h 04 min
Oct 032017
 

Je suis prête à parier que si je vous demande à quoi vous penseriez en premier quand je vous parle d’amoureux, de cadeaux, de petites attentions, et de romantisme il y aurait des évidences, des points communs. Ce sera peut-être un souvenir précis, probablement un cadeau que vous auriez offert ou reçu.

Si à ces mots j’ajoute Saint Valentin, vous me parlerez surement de soirées ou week end spéciaux, de chocolats (oui oui on en offre encore) et… de fleurs !

Et bim ! De fleurs à fleuriste il n’y a qu’un infime pas. Cette personne-là même qui doit voir et conseiller les amoureux en tout genre.

 

Elle, c’est Karole Josefa Bonnet

Karole Josefa Bonnet

Son nom sonne romantique, mais il ne faut pas se méprendre. Karole Josefa Bonnet est une jeune femme de son temps aux bras tatoués, fleuriste, modèle et mannequin, blogueuse.

Chevelure flamboyante, il se dégage d’elle cette « touche romantique et un peu sauvage » qui inspire son travail.


Son échoppe (oui vous avez bien lu, « échoppe » . J’ai parlé de romantisme je n’allais donc pas dire simplement boutique) est pensée comme un cabinet de curiosités.

Sur les meubles anciens, chinés ou de famille on peut y admirer ses trouvailles.

 


 

« J’aime les variétés bizarres, travailler des fleurs que l’on ne voit pas souvent ».

Fleuriste indépendante, sous le nom de Josefa, elle est également partenaire Interflora pour l’envoi de fleurs commandées sur le site. Elle en a livré des fleurs, pour des mariages, des cadeaux, pour des amoureux…

 

Les amoureux de la saint Valentin

Pour la saint Valentin, me confie Karole les demandes sont très souvent classiques. La rose rouge reste un symbole fort de passion et d’amour éternel à l’occasion de cette fête. La saint Valentin est une occasion tellement symbolique que les hommes pensent que la rose est une valeur sûre pour faire mouche. Pourtant si vous saviez le nombre de femmes qui apprécient de découvrir des fleurs originales ( ou juste pas de roses…) vous seriez étonnés.

Il n’y a pas que les roses rouges dans la vie ! 😉

Et si l’achat en lui-même n’est pas super romantique, l’intention l’est toujours. Il est très facile de commander une livraison depuis le site internet, celle-ci peut même être livrée le jour même. Le catalogue Interflora permet de définir le budget et le style de bouquet, voire même de confectionner un coffret cadeau et bien sur d’ajouter un mot personnalisé. L’artisan fleuriste ajoutera toujours une petite touche personnelle sur la composition du bouquet tout en respectant le volume, la forme et les couleurs. Chaque bouquet est pour une personne unique alors il est alors important qu’il le soit aussi, même si il a été choisi à distance.

Les amoureux qui se marient

Justement alors que je discute avec Karole, trois mariages sont prévus pour le week-end suivant. « Aujourd’hui de plus en plus de personnes se marient en septembre ou octobre » .

Quand je lui demande son mariage préféré, il lui est difficile d’en choisir un. «  Tous me touchent car, pour un moment, on devient un élément important de ce jour spécial. J’ai un attachement à chaque fois, comme pour un ami proche ou un cousin ».

 

Puis en réfléchissant, c’est le mariage de deux hommes qui reste encore dans sa mémoire. « Y et M avaient choisi un lieu absolument magnifique, le domaine de Rennebourg à St Denis du Pin, près de St Jean d’Angély. J’avais confectionné un plafond de feuillage pour la grande salle. »

Les amoureux de tous les jours

Il y en a plein. Ils ont décidé de faire de tous les jours un jour spécial, se laissant inspirer par le sentiment du moment pour une petite attention. Les choix vont de la rose rouge éternelle ( encore elle ! ) au bouquet champêtre. Et presque toujours avec un petit message, préparé et écrit par leurs soins ou que Karole retranscrit… Les petits mots doux sont « toujours romantiques. On trouve aussi très souvent des citations »

 

Crédit photo Interflora, compte instagram https://www.instagram.com/interflorafrance/

 

 

Bien qu’installée que depuis 2 ans dans le secteur de La Rochelle, Karole est un peu la fleuriste spécialiste des amoureux. Elle a co créé un salon plein de charme destiné aux mariés, rassemblant des spécialistes du mariage, dans un dimension humaine, chaleureuse et locale.

D’ailleurs vous pouvez noter dans vos agendas le week-end des 20 et 21 janvier 2018 pour aller faire un tour à la 3eme édition de l’Atelier des Mariés, à la salle de l’Oratoire à La Rochelle !

Josefa sur les réseaux sociaux

 Posted by at 14 h 42 min