Discussion à la lueur des bougies

Bougies Coin Cocon Rituel 4
Avec Safi dans les pattes, une petite chatte siamoise de trois mois.

C’est amusant quand on y pense, comment au fil de l’histoire, les bougies ont évolué dans l’utilisation que l’on en fait.

Purement fonctionnelles de prime abord, pour éclairer, avant que les lampes à pétrole ne soient plus largement utilisées. Petite, j’ai adoré quand la tempête chez ma grand-mère pouvait parfois couper l’électricité. Je me rappelle la joie que j’éprouvais lors de ces dîners à l’atmosphère particulière, tous bien à l’abri à l’intérieur. Je ne m’inquiètes nullement de quand le courant serait rétabli et je souhaitais même que cela dure plus longtemps.

Aujourd’hui le rôle des bougies est plus lié à la déco. Parfois toujours pour l’ambiance chaleureuse, ou juste pour apporter une touche déco sans en allumer la mèche.

Bougies Coin Cocon Rituel 5
Mon dernier achat bougie. Parfum ylang ylang pour le deuxième chakra et favoriser la créativité.

Qui n’a jamais gardé des bougies intactes juste parce qu’elles sont belles ?

Ou économisé précieusement unebougie my jolie candle pour profiter longtemps de son parfum ?

Du plus loin que je me souvienne, c’est lors de mes premières années à l’université que j’ai commencé à accumuler les bougies. Certaines n’étaient jamais allumées, d’autres agrémentaient les soirées improvisées dans nos vieilles chambres de cité universitaire à Montpellier.

Puis, pendant longtemps je les ai laissées prendre la poussière en simple éléments de décoration. Plus récemment j’ai commencé à en rallumer, juste pour mon plaisir, seule chez moi. C’est une amie qui m’en a redonné l’envie, avec sa grande bougie qu’elle allume chez elle, qu’il fasse jour ou nuit. Pour purifier l’espace qu’elle m’a dit. Un petit rituel que j’ai adopté, de manière plus occasionnelle. J’étais attentive à l’argument mais pas totalement convaincue. Mais la sérénité des moments passés chez elle, avec d’autres amies à discuter, suffisait amplement.

Et les soirées chez moi sont depuis agrémentées par quelques bougies, que je choisis d’allumer selon mon état d’esprit. Certaines sont parfumées, d’autres neutres. Evidemment je fais attention de ne pas mélanger les parfums.

Les bougies font également partie de certains moments pour moi seule, allongée sur un tapis douillet dans mon dressing. J’écoute alors un podcast de développement personnel ou un audio de méditation. Et parfois je fais un tirage d’oracle.

Dressing Cocon Mindalicious
Un aperçu dans mon coin douillet. C’est à la fois le dressing, mon coin de détente et parfois un chambre d’appoint grâce au canapé convertible

Oh wait ?… Oracles oui, vous avez bien lu. Depuis l’année dernière j’en ai ressenti l’envie. Mon premier ( oui j’en ai quelques un maintenant) a été celui de Julie et Daisy Bodin. Elles sont jumelles, habitent à La Rochelle également et c’était une évidence de commencer par un oracle créé par des copines.

Oracle Feminite Sacre Julie Daisy Bodin
Oracle Féminité Sacrée de Julie et Daisy Bodin

Vendredi soir, pour la seconde fois, j’ai invité dans mon petit coin après un apéro dinatoire. Et il faut dire que dans cette configuration, la discussion qui était déjà à bâtons rompus et très intéressante a pris une nouvelle tournure. Plus profonde, riche en introspection et bienveillance. Sans jugement et avec beaucoup d’encouragements. Des amies que je découvrais mieux et autrement à la lueur des bougies, avec des cookies et quelques oracles que chacune avait sélectionné !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.