Acheter des vêtements de marque, sans se ruiner

Acheter un vêtement de marque est un acte plaisir, parfois un acte militant. Aujourd’hui de nombreuses personnes ressentent l’envie ou le besoin de le faire de façon plus raisonnée. Il faut que l’achat respecte à la fois les envies, les valeurs et convictions ainsi que le budget.

Les vêtements de marque et l’acte d’achat

L’attrait du luxe ou d’un style de vie

Fondamentalement, l’attrait des vêtements de marque réside – ou résidait – dans l’image que la marque véhicule. Une sorte de rêve est mise en avant. C’est un style de vie le plus souvent matériel – ah si j’étais riche! –, parfois une identification à des qualités ou des traits de caractère. Ainsi la liberté, l’indépendance, la réussite, l’élégance, l’expression de la féminité ou de la masculinité sont autant de thèmes auxquels s’identifier et, par extension ,à s’identifier à une marque.
Il ne faut pas non plus négliger l’admiration, quand ce sont des célébrités ou des personnages iconiques qui sont égéries d’une marque. Et, un peu plus loin mais toujours dans la même veine, le sentiment d’appartenance à une communauté semble prendre de plus en plus d’importance. Sentiment d’appartenance mais aussi revendication d’appartenance à un groupe, un mode de pensée, un genre…

L’engagement militant

C’est une catégorie que, personnellement, j’identifie comme très proche de celle des fans inconditionnels dont je vais parler un peu plus bas.
Nombreuses sont les personnes qui choisissent par conviction d’acheter des vêtements majoritairement ou exclusivement auprès d’insignes qui partagent leur valeurs.
A l’heure où les effets du réchauffement climatique sont alarmant et que les consommateurs se convertissent de plus en plus en consom’acteurs, de nouvelle marques sont apparues. Eco responsables, green, équitables elles sont souvent créée par des engagés militants pour l’environnement. C’est un tournant que les créateurs d’entreprises ont pris en compte, ainsi que nombre de marques déjà existantes. L’objet ici n’est pas d’ouvrir le débat – pourtant intéressant – sur la légitimité de toutes, certaines étant pointées du doigt et accusées de green-washing. Mais il faut convenir que ces marques soucieuses de l’écologie ont trouvé ou su écouter leur clientèle.

Les fans inconditionnels

Ls fans inconditionnels d’une marque ont passé un cap encore différent. Que leur histoire avec une marque ait commencé sur un premier achat plaisir, une identification ou par un engagement militant, leur fidélité voire même la pro-activité à devenir évangélisant peut être sans borne. Certains sont devenus collectionneurs mais on peut y voir également un coté côté irrationnel et obsessionnel. Et il en faudra beaucoup avant que la marque ne déçoive et soit peut être finalement rejetée de manière tout autant inconditionnelle.

Cependant cela ne veut pas dire qu’il faille obligatoire être une marque de luxe pour attirer. Certaines sont confidentielles et attirent les spécialistes ou des personnes qui aiment dénicher ce qui n’est pas forcément plébiscité par le plus grand nombre. Ou l’on peut juste être séduit par le confort des vêtements d’une marque moins prestigieuse que d’autres. Il y a de la place pour tout le monde, que l’on ne jure que par Chanel ou que par Cache Cache.

Comment acheter des marques avec un budget raisonné

Quand certains ne jurent que par leurs trouvailles de vêtements en seconde main, d’autres sont accro aux bonnes affaire dans le neuf. Parfois l’était neuf ou d’occasion est même un critère absolu dans les comportements d’achat.

Les vêtements de marque de seconde main

Friperie Trio Emmaus Niort 2020 0019
Friperie Trio Emmaus Niort
  • Les friperies ou dépôt vente
    Les friperies ont longtemps été l’endroit par excellence pour la mode vintage ou trouver certaines marques à prix doux. Les dépôts vente ont également la côte pour la seconde option bien que tous ne soient pas forcément spécialisés dans les marques.
    Le phénomène a également trouvé ses homologues sur internet, et certains comme Once Again sont présents uniquement en ligne. Ce site d’achat et de revente de vêtements d’occasion, soutient la mode durable et la réduction de l’empreinte écologique. Un des intérêts de ce genre de site est de pouvoir plus facilement repérer les marques que l’on cible. D’autre part, en temps de confinement où le secteur de l’habillement est considéré comme non essentiel, cela fait partie des rares moyens d’acheter des vêtements d’occasion.
  • Les recycleries
    Encore assez récentes dans les habitudes d’achat, les recycleries sont en général gérées par des associations ou des entreprises spécialisées.
    A mi-chemin entre la friperie et la recyclerie nous pouvons citer les célèbres Emmaüs qui continuent également à la réinsertion professionnelle.
  • Les réseaux sociaux et les cercles d’amis
    La market place de Facebook est encore toute jeune mais elle est de plus en plus utilisée. Faisant concurrence au site Leboncoin, elle limite les arnaques encaissant la possibilité de vérifier les profils et permet de trouver dans son cercle d’amis plus ou moins éloignés ou complément en dehors. En tout cas la notion de proximité et de recommandation en font tout l’intérêt.
    L’activité des groupes Facebook de vide-dressing en troc, dons ou achat est cependant toujours très présente.
    Les blogueurs et blogueuses ont également investit Instagram avant l’apparition de la market place, quand ils n’ont pas créée un espace dédiés sur leur site internet ou d’autres plateformes.

Trouver de bonnes affaires pour le neuf

  • Déstockages ou liquidation
    Entendons-nous bien il est rare voire inexistant que certaines grandes marques fassent du déstockage. Cependant les boutiques indépendantes multi-marques le font plus facilement.
  • Les traditionnelles soldes
    Je pense que je vous apprends rien ici, il suffit de consulter les dates légales des soldes en France !
  • Ventes presse
    Elles sont un peu le saint graal de la blogueuse parisienne ou de la rédactrice de magazine. Ok je sais, c’est un peu cliché. Mais on s’y bouscule au portillon, même si elles se sont un peu plus démocratisées.
  • Les reventes des acheteurs ou acheteuses compulsives
    Il ya plein d’achat coups de coeur un peu trop rapides. Les vêtements conservent leur étiquettes et encombrent les armoires avant de rejoindre le circuit de la revente. Si le vêtement est vendu en ligne, la mention « jamais portée » , « neuf avec étiquette » ou « sous emballage » attirera votre attention
  • Ventes privées
    En magasin physique ou en vente privée en ligne, il est possible de faire de très bonnes affaires. Attention cependant aux sites spécialisés et aux marques qui déclinent une partie de leur collection spécialement pour les ventes privées. Ce sont alors des vêtements hors collection, qui n’ont pas satisfait au contrôle qualité, ou, parfois, encore plus trompeur, des finitions différentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.