avr 222013
 

Parfois ce sont les personnages, parfois les histoires ou les situations  auxquelles on s ‘identifie quand on s’immerge dans un livre. Et si l’auteure a écrit avec émotion, on la ressent fatalement. Je n’aime pas pleurer mais j’ai adoré ce livre. Pire j’ai adoré pleurer. Et après avoir refermé la quatrième de couv je l’ai déposé sur l’oreiller enjoignant Monsieur à le lire.  Après tout ce temps passé ensemble je ne l’ai jamais vu lire. Et il a tourné la première page. Puis la suivante…

 

Si on recommençait à zéro… le livre !

Si on recommençait à zero 1 web

Je l’ai adoré parce que c’est une situation que je vis. Après plus de 3 ans avec la même personne, après des moments d ‘indifférences injustes, de l’incompréhension, quelqu’un qui brille par son absence dans les moments les plus critiques… et bien parfois on n’arrive pas à se détacher.  Il y a toujours quelque chose tapit là, tout au fond, malmené mais pas totalement étouffé et qui ne demande qu’à ressurgir pour grandir plus fort. Malgré les doutes. Malgré les amis-qui-vous-veulent-du-bien  mais qui en réalité transposent leur désirs égoïstes. Ils ne sont pas foncièrement méchants. Enfin pas tous…

C’est une belle histoire, qui ne vire pas cucul la praline à toutes les pages, on s’enflamme devant l’imbécilité ou la méchanceté de certains, on trépigne devant les difficultés de communication des personnages qui sont pris dans un gros quiproquo soigneusement entretenu par ces amis-qui-leur-veulent-du-bien.

 

L’auteure Aline Nicolet Goncalves Cunha, a rencontré son mari lors d’un voyage au Brésil : séparés par la distance et les amis qui ne croyaient pas en leur histoire, ils y sont pourtant arrivés. Mais le chemin n’est pas simple. Le projet d’écriture d’Aline a alors pris une tournure autobiographique car elle se dit que si leur amour a survécu, ses personnages, Nathan et Julia ont peut-être une chance…. car ils s’aiment d’un amour sans limites. Pourtant “leurs vies professionelles et leurs amis, parfois trop bienveillants, font obstacle à leur épanouissement. La vie va devoir les séparer pour qu’ils puissent se retrouver et se reconnaître à nouveau.”

 

Si la lecture de ce livre m’a touchée, même si je l’ai dévoré, saisie par toutes les analogies avec ma vie amoureuse, j’ai cependant bien regretté le nombre incroyable de fautes d’orthographe ou de grammaire. Mais Il est distribué par une jeune édition lyonnaise, les Editions Baudelaire alors il faut leur donner le temps et la chance de s’améliorer sur la relecture, car cette jeune maison a la volonté de faire découvrir de nouveaux talents, prometteurs mais peu connus.

Si on recommençait à zéro 2 web

 

Voici un extrait de « Si on recommençait à zéro » :

 

6 juin 2008, 6 h 53. Nathan était assis dans son lit. Il avait enlevé ses couvertures, et regardait le soleil se lever doucement derrière la fenêtre de sa chambre. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait plus le temps de le regarder. Mais pour une fois, il n’avait pas travaillé cette nuit-là, il avait enfin eu une nuit normale et avait pu dormir en même temps que Julia. Quelques fois, il tournait la tête vers elle, à ses côtés, dos à lui. Ses beaux cheveux bruns brillaient sous les rayons du soleil levant. Sa peau nue, légèrement bronzée, qui dépassait de quelques centimètres sous ses couvertures, semblait si douce. Depuis combien de temps ne l’avait-il pas touchée? Lui, ingénieur informaticien de nuit dans une grande entreprise de New-York, il n’avait que quelques minutes le petit matin pour voir sa femme avant qu’elle ne s’en aille travailler. Mais son épouse ne le voyait pas de cet oeil-là. Lorsque Nathan rentrait du travail, à sept heures du matin, fatigué, les yeux rouges, et qu’il se glissait dans le lit en essayant de prendre Julia dans ses bras, pour sa femme, c’était alors le signal de se lever et de se préparer pour partir à son tour travailler. Il voulait essayer de construire une conversation pendant qu’elle se préparait, lui parler, lui dire à quel point il l’aimait, qu’elle lui manquait, qu’il voudrait prendre une journée avec elle,rien qu’avec elle, pour lui montrer, qu’au bout de trois ans de mariage, il était toujours aussi fou amoureux d’elle. Mais il ne tenait jamais et, dès qu’elle se levait, il s’était déjà endormi. Mais cette fois-ci, il ne dormirait pas! I ls’était reposé en même temps qu’elle, et il était en pleine forme pour attendre que sa belle ouvre ses yeux… Lui parler, la caresser, l’embrasser, juste lui dire qu’il l’aimait, c’était tout ce qu’il voulait.
***
Julia sentait le regard de Nathan. Mais elle gardait les yeux fermés. Elle voulait éviter une conversation sans aucun sens. Que pourrait-elle lui dire ? Elle ne savait même pas si elle connaissait l’homme couché dans son lit. Trois ans de mariage, presque un an qu’ils ne se croisaient que quelques minutes dans cette chambre. L’année dernière, Nathan était rentré à la maison en lançant son sac sur le canapé, et s’était écrié en la prenant dans ses bras qu’il avait une grande nouvelle à lui annoncer, et pour cela il l’invitait dans le restaurant de leur rencontre. C’était tellement merveilleux, il lui apprit qu’une des plus grandes entreprises d’informatique d’Amérique l’avait engagé. Le hic était qu’il travaillerait de nuit, aurait beaucoup moins de vacances, mais c’était presque le triple du salaire qu’il gagnait jusqu’à présent. Ce soir-là, il lui avait promis qu’il ferait tout pour la voir au réveil, qu’il passerait la chercher à son travail pour qu’ils déjeunent ensemble, que leurs vacances ne se passeraient que dans de grandes îles paradisiaques et dans des endroits dont ils avaient tous les deux rêvé. Et enfin, il lui avait promis qu’avec l’argent qu’ils auraient, ils pourraient enfin avoir un enfant. Ce soir-là avait été le plus beau de la vie de Julia, mais elle ne savait pas que c’était ce soir-là qui allait tout basculer dans son couple.

premiere de couverture si on recommencait a zero

 

Je porte : un ensemble lingerie T’Edith

Monsieur M porte : un caleçon Dagobear

  6 Responses to “Si on recommençait à zéro [lecture]”

  1. Je cite « il avait enfin eu une nuit normale et avait pu dormir en même temps que Julia », ça me rappelle quelque chose. Pas plus tard que la semaine dernière :) Ah ces hommes, ils sont quand même attachiiants !! :)

     
  2. Tout simplement : un grand merci pour ce commentaire !

    ça me touche énormément, et c’est toujours un plaisir de voir que mon rêve devient réalité : faire passer un message dans mon histoire, et voir que ça parle pour d’autres personnes que moi :)

    Je m’excuse pour mes fautes d’orthographe, je m’en veux tellement de ce mauvais côté de mon livre….

    Juste une question : Monsieur l’a-t-il fini ? :)

    Merci encore, ça donne beaucoup d’espoir aux jeunes auteurs d’en faire plus !

     
    • A mon tour d’être touchée de ta venue ici ! <3 Monsieur M ne lit JAMAIS même pas le modes d’emploi. Et à mon grand étonnement il l’a fini ! il était même parti en voyage à Cancun avec son meilleur pote quand on s’est séparés quelques mois… on a un rythme différent…. il y a vraiment beaucoup de similitudes.

       

 Leave a Reply

(obligatoire)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>